LIBIDO : la FAUTE aux HORMONES #DésirOUT !

Non, ce n’est peut-être pas le froid glacial qui a gelé toute libido en vous… Parce que bon, hiver ou pas, d’habitude, rien ne vous arrête avec Charmant !

Et si tout ça, c’était la faute aux hormones ?

Petite enquête…  

1. L’étape des questions angoissantes

Hop, dès qu’on a une baisse de désir, on s’imagine qu’on n’aime plus Charmant, on se met à cogiter sur l’avenir de notre relation, et à se poser des questions absolument essentielles comme : est-ce que je devrais le laisser plus de liberté avec ses chaussettes sales qui traînent ? Et est-ce bien normal d’avoir une pelle à portée de main la nuit au cas où il ronfle ?

Mais qu’on se rassure, tout ça serait en fait la faute aux hormones, tout bêtement : c’est scientifique ! Des chercheurs de l’Université de Californie ont prouvé, en 2013, que le désir féminin serait étroitement lié à des questions d’ovulation, de progestérone et d’œstradiol. En gros, on aurait un pic de libido juste avant l’ovulation, comme par hasard. Ouf !

2. Bon, mais si on prend la pilule ?

Bah oui, c’est bien gentil ces histoires d’ovulation, mais du coup, puisque dans la plupart des cas, sous contraception hormonales, on n’ovule pas, ça marche quand même ou bien ?

On vous le donne en mille : la pilule (ou l’anneau, ou l’implant…) peut bel et bien avoir un effet sur notre libido !

Donc, en cas de manque de désir, avant de tout remettre en question avec Charmant, on file voir son gynéco…

3. L’hormone anti-désir !

Hiiii, notre corps est même capable de sécréter tout seul comme un grand une hormone tue-l’amour : la prolactine ! Elle se manifeste surtout au début de l’allaitement (bon, là, on comprend), mais elle peut aussi être présente sous l’influence de certains médicaments…

Non, on vous le dit, les hormones ne sont vraiment pas nos amies pour nous aider à avoir un couple en harmonie sexuelle !

4. On attend le traitement ?

Après tout, les hommes ont bien le célèbre Viagra en cas de panne sexuelle… mais quid des femmes ? Bon, pour le moment, c’est pas gagné : nul n’a encore inventé la pilule miracle qui ferait revenir notre libido en flèche, comme si de rien n’était.

5. Alors on fait quoi en attendant ?

On commence par arrêter de cogiter, et consulter son médecin pour vérifier s’il n’y a pas tout simplement une cause physique à cette déprime sexuelle.

Et puis, on brise la routine avec Charmant histoire de voir où ça nous mène !

Crédit photo / Pinterest