COUPLE et BELLE-FAMILLE : les PIÈGES à ÉVITER !

Ouhlalala gros gros gros DANGER : « couple » et « belle-famille » dans la même phrase, il y en a qui ont divorcé pour moins que ça !

Oui, parce que quand on rencontre Charmant, qu’on tombe folle amoureuse, qu’on se voit finir sa vie avec lui et deux ou trois chatons… et bah, on oublie trop vite un obstacle majeur sur sa route : la belle-famille !

Voici les pièges dans lesquels il faut éviter de tomber à pieds joints…

1. Les débuts : la (fausse) bonne impression

Forcément, il y a un peu de stress dans l’air, c’est la rencontre « officielle », et comme personne ne se connaît, on fait des petits efforts et on essaie de se montrer sous son plus beau jour… ERREUR numéro 1 !

Parce que attention, une fois que vous aurez (presque) convaincue belle-maman que vous êtes une as en pâtisserie avec vos délicieux petits gâteaux « faits maison » (OK, faits maison par votre meilleure pote qui, elle, s’y connaît vraiment en cuisine), vous n’y couperez plus : à chaque repas de famille, vous serez de corvée de dessert !

Non, jouez plutôt cartes sur table dès le départ : vous n’avez AUCUN talent manuel, que ce soit pour la bouffe ou le bricolage. Au moins, on vous fichera la paix.

2. Quand l’homme est malade

Aïe aïe aïe, LE gros piège qui vous tend les bras : l’homme est gravement malade, il va très certainement bientôt crever tout seul sur le canapé (enfin, d’après ce qu’il marmonne), et appelle sa môman à la rescousse…

Première chose à faire : lui soutirer le téléphone des mains, histoire de ne pas voir belle-maman envahir votre espace personnel (voire camper chez vous) avec ses Tupperware de petites soupes maison.

La deuxième étape sera bien entendu de le convaincre qu’avec ses microbes, il sera sûrement bien mieux chez ses parents, à se faire dorloter comme un petit coq en pâte. Et vlan ! Retour à l’envoyeur, avec l’assurance de ne pas choper sa saleté de grippe.

3. La guerre ouverte : Noël

Les relations sont à peu près cordiales le reste de l’année, mais à l’approche de Noël c’est à qui dégainera son invitation en premier : bon, alors, vous venez pour le réveillon chez NOUS, hein, cette année ?

Et vous voilà totalement coincée, à devoir arbitrer une guéguerre entre qui prépare la meilleure dinde et qui fait les plus beaux cadeaux…

L’option sage, c’est le réveillon du 24 chez les uns, suivi du déjeuner du 25 chez les autres… mais c’est TUANT !

Du coup, cette année, c’est simple : on se barre ! On prétexte des vacances entre potes, et on file en week-end dans un endroit tranquillou, où on pourra savourer sa coupe de champ’ sans avoir à subir les petites réflexions du tonton « bienveillant » : bah alors, toujours pour cette année, le bébé ?

4. La compétition acharnée

Voilà, c’est officiel, vous êtes « en couple », et chacun a rencontré la famille de l’autre. Et c’est précisément là que les ennuis commencent… Entre votre maman qui veut absolument montrer à Charmant que sa fifille est la meilleure, et belle-maman qui de son côté sent que son fiston lui échappe et veut le retenir à tout prix, et bah vous n’êtes pas rendue !

Alors on vous le dit tout de suite : pour vous en sortir, c’est très simple, il ne faut entrer dans le jeu ni de l’une ni de l’autre, et les laisser se lasser toutes seules. Ça devrait aller vite !

5. L’écueil : la garde des gosses

Depuis que vous avez des gosses, c’est à quelle famille fera le plus de « coups bas » pour pouvoir les garder le plus souvent. Alors, bien que ce soit assez sympa en fait de pouvoir souffler un peu de temps en temps, il va falloir quand même juste rappeler aux uns et aux autres que bon, les mioches sont à vous, hein.

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest