Mon ÉPILATION se BARRE en CACAHUÈTE, que FAIRE ?

L'entretien de notre jardin secret, c'est toujours la galère.

Et non, rien d'imagé là-dedans : on parle vraiment de notre jardin en friche !

Le maillot, les jambes, les aisselles… Tout part en vrille !

SOS épilation enclenché.

1. Le bon créneau

On y a jamais trop fait attention et pourtant, ça nous éviterait bien des misères : il ne faut pas s'épiler n'importe quand ! Eh oui, notre corps c'est pas TOUJOURS au top (ça fait un choc, hein ?!) et il y a des moments où l'on est plus sensible à la douleur que d'autres. Bref, en gros, si on ne fait pas gaffe, on se retrouve à douiller comme une truie alors que c'est précisément ce que l'on veut éviter ! Le secret ? S'épiler AVANT ses règles ! Pendant et un poil après notre semaine-de-la-loose, notre peau est ultra sensible ! Alors qu'avant, on est plus à même de résister à la douleur de l'épilateur.

 

2. L'état

Eh bien c'est une question que l'on a rarement abordé, mais peut-être que quelques-unes d'entre nous s'étaient déjà fait la réflexion : « est-ce que si on picole un peu avant de s'épiler, ça pique moins ? ». Alors dans l'idée, ce n'était pas si stupide… Sauf que quand on consomme de l'alcool, les pores de notre peau ont tendance à se resserrer. Résultat : tout l'inverse de ce qu'on avait en tête ! Il vaut mieux s'en tenir à s'épiler après une douche ou un bain, quand les pores sont dilatés. Bah oui, les petits poils, ils s'en vont (presque) tout seul, sous l'effet de la chaleur…

 

3. La bonne date

Oui en plus de regarder son calendrier menstruel il faut aussi avoir sous le coude le calendrier lunaire ! Parce qu'une épilation réussie, c'est une épilation bien pensée… Et si les cheveux sont à couper pendant la lune ascendante, pour qu'ils repoussent plus soyeux et plus costauds, pour les poils, c'est tout l'inverse : on s'épile en lune descendante, pour une repousse ralentie et plus souple ! C'est-à-dire à partir de la fin d'une pleine lune et avant le début de la suivante ! A vos calendriers, on a un maillot à planifier !

 

4. La technique

Si notre épilation se barre en cacahuète, c'est aussi peut-être parce que le mode que l'on utilise ne convient pas à notre peau ! Il faut donc bien choisir sa technique : le rasoir est à éviter pour les peaux sensibles, tout comme la cire chaude ! La cire froide, elle, est à privilégier pour les femmes qui ont des soucis de circulation (n'allez pas étouffer vos mollets) ! Mais quelle que soit le mode opératoire choisi, on n'échappe pas au gommage la veille de l'épilation et à l'hydratation après !

 

5. La recette

Et pour les adeptes de l'épilation à la cire, on vous a trouvé une recette de cire maison, ultra naturelle. Parce que c'est toujours mieux d'appliquer des produits sains sur sa jolie peau, lorsque l'on peut éviter les lotions industrielles.

 

Recette : mélanger 300g de sucre en poudre dans une casserole, avec un peu d'eau. Ajouter une cuillère à soupe de miel avant de porter le tout à ébullition en remuant. Baisser le feu et ajouter le jus d'un citron pressé et laisser à feu vif pendant une quinzaine de minutes. Une fois prête, attendez que la cire refroidisse (mais sans durcir). Mais ATTENTION à ne pas vous brûler : il faut toujours tester la cire avant de se l'appliquer ! Versez-en un petit poil sur l'intérieur du poignet afin de vérifier si elle est encore brûlante ou non.

 

AP

Crédit Photo / Pinterest