PERVERS NARCISSIQUE ou GROS CONNARD ?

Voilà voilà voilà : bon, si vous commencez à vous poser la question, c’est déjà que vous êtes tombée sur un zozo pas très net…

Mais est-ce que c’est « juste » un gros connard, ou bien un vrai pervers narcissique dans toute son horreur ?

Voici COMMENT reconnaître le pervers narcissique pour mieux le contrer !

1. Il a l’air « bien sous tous rapports »

Presque trop, même : c’est le prince charmant arrivé sur son cheval blanc pour enlever la princesse et lui offrir le mariage de ses rêves (oui, parce que c’est bien connu, on ne rêve que d’une chose, se marier en belle robe blanche, hein !).

Il veut tout, tout de suite, sans vous laisser le temps de mûrir votre relation, surtout pour vous éviter d’avoir à réfléchir… Mais une fois qu’il vous tient, il risque fort de ne plus vous lâcher, avant de se transformer en vieille sorcière ! Méfiance…

2. C’est un expert de la manipulation

A son boulot, il n’hésite pas à balancer sur ses collègues histoire de récolter la promotion qu’il convoite… Et il use de la même stratégie pour vous éloigner de vos proches, bien entendu, en tirant les ficelles pour mieux vous contrôler.

3. Il se victimise

Oui, c’est lui le bourreau, et pourtant c’est toujours lui la victime… Rien n’est jamais de sa faute, même s’il doit pour cela faire preuve de mauvaise foi flagrante et se contredire lui-même !

4. Il pratique surtout la violence verbale

Même s’il peut passer à l’acte et user de violence physique, le pervers narcissique n’aime rien tant que la violence psychologique, les petites humiliations du quotidien qui lui donnent l’impression d’avoir de l’emprise sur sa victime…

5. Il a de vrais accès de colère

Même s’il est « froid » émotionnellement parlant, le pervers narcissique peut avoir des accès de rage incontrôlée qui disparaissent aussi soudainement qu’ils sont arrivés, le plus souvent pour un motif futile…

6. Il est parano

Il aime tellement avoir le contrôle qu’il en devient parano, et sa victime doit lui relater ses moindres faits et gestes du quotidien. Vous avez dit jalousie maladive ?

7. Il ment…

Il vit dans un mensonge permanent, quitte à devoir se contredire lui-même lorsqu’on le place face à ses inventions.

 

Si vous reconnaissez un proche dans ce portrait… fuyez !

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest