Le RITUEL des MAUVAIS MATINS #PutainYAPUD'CAFE !

Quand on parle de « se lever du pied gauche », il y a certains matins où c'est un peu faible pour décrire la galère dans laquelle on s'est fourrées…

Parce qu'il y a des jours où c'est la jungle dans notre trogne et le dentifrice dans les cheveux, le café sur le tapis à poils longs et le talon cassé, c'est pas jojo !

Il y a des rituels de la loose qu'on connaît toutes… 

1. Le pied toqué

Les mauvais matins, on le sent au plus profond de nous que la journée va être longue. Bah oui, l'instinct féminin n'est pas une légende : quand, à peine le pied posé par terre, on s'entrave dans l'ordi qu'on a eu la flemme de ranger la veille et on se cogne l'orteil sur le sommier du lit en essayant de se rattraper, plus de doute possible. C'est la misère.

Alors oui, ça fait mal. Et pendant qu'on se demande comment un si petit organe peut faire AUTANT MAL, on crache notre venin sur tout ce qui passe (Zozo et gros Matou compris). Le plus simple pour se décharger de la haine que l'on ressent à ce moment précis pour le monde entier, c'est encore de crier un bon coup, une fois pour toutes. Ou alors de se taper le coude dans l'encadrement de la porte, pour faire diversion.

 

2. Le café barré

Et sans image, on parle de ce genre de matin où le café s'est VRAIMENT barré : le pot est VIDE ! Noooooon ! Monde cruel, comment est-ce possible ? Ah… on aurait oublié d'en racheter après avoir fini le paquet ? Oui, mais ça n'empêche qu'on a quand même les nerfs de la mort contre la Terre entière. Et on se demande comment survivre dans cette société si hostile…

Bon, heureusement il reste du thé vert à la menthe. Ça nous fera un bon sursis avant de se jeter sur la machine à café, en arrivant au bureau. Et puis en faisant bouillir l'eau, on peut se lancer dans une série d'insultes à voix haute. Non ça ne sert à rien, mais ça défoule. Et c'est toujours ça de pris !

 

[SAUT_PAGE]
3. Le collant filé

On est déjà assez à la bourre comme ça le matin (nooon ? Sans blague!), il fallait en plus que ça tombe le jour où on a un rencard avec le beau brun de la salle de sport ! Alors évidemment on veut sortir le grand jeu : robe, talons, sac à main assorti… BREF, on y met du sien. Enfin, jusqu'à ce qu'on enfile nos collants à la va-vite et que notre bague fétiche s'accroche dedans. Bonjour, échelle de la mort, ça va ?

Bon, de rage, le mieux c'est encore de tout enlever et de tout jeter à la poubelle ! Et puis le beau brun, il va pas nous les casser : un jean, des Nike, un gros pull et une touche de rouge à lèvres et ça ira très bien comme ça ! Et puis, si ça lui plaît pas, on aura gagné trois ans de perte de temps avec un gros naze !

 

4. La chaussette trempée

Quand on file à la douche, on est heureuses de patauger sous l'eau chaude et de se prélasser. Parce que déjà, ça nous réveille et ça nous enveloppe de douceur-chaleur-bonne humeur. Mais on oublie souvent trop vite qu'on a pas de rideau à notre baignoire et qu'on en fout VRAIMENT partout. Jusqu'au moment où on marche dans « la flaque d'eau de la salle de bain ».

Inutile de dire que la moutarde nous monte au nez en moins de temps qu'il n'en faut pour dire « la moutarde monte au nez » et qu'on a juste envie d'aller se recoucher. Parce que cette sensation de l'eau qui trempe petit à petit notre jolie chaussette toute propre, est l'une des pires de tous les réveils pourris. Mais pas de panique : on pleure un bon coup, on change sa chaussette et c'est reparti !

 

N'empêche que les matins pourris, c'est VRAIMENT de la daube !

 

AP

Crédit Photo / Pinterest