Ces TOCS qu’on a TOUTES en TERRASSE #ParisMonAmour

Aaaaah nos terrasses. On les aime, on les aimera toujours, on pense à tous ceux qui n’ont plus le droit de les aimer car ils ont été crétinement buter en buvant un coup pénard, par des gros timbrés et ratés de la vie qui ont décidé d’avoir une vie de merde, certes, mais de faire en sorte que, comme ils ont une grosse vie de merde, les autres aussi aient une vie de merde.

Lâches, immondes, pitoyables. Au sommet de la bêtise humaine, divine, animale, ou que sais-je, the top of the top des gros gros cons quoi.

Mais comme on continue de faire vivre ceux qui sont partis, on va encore plus dans les terrasses ! Et du coup on se marre deux fois plus (ahahah ils sont trop cons les mecs, plus ils en font, plus on veut s’amuser.)

Voici nos meilleurs tocs en terrasse.

1. Parler très fort

OK on est dehors, mais bon, ‘y a pas non plus un TGV qui passe entre nous et nos potes. Rien à foutre, on gueule quand même.

Aaaaaah Chriiiis ! Tu sais pas quoi ? Tu sais pas quoi ?

Et du coup les voisins gueulent aussi. Bref, ça devient un bordel géant alors qu’on est tous à deux centimètres les uns des autres.

Imaginez, dans le métro bondé (puisqu’on est à même distance en terrasse que dans le métro) se mettre à hurler : « Oh putain et je t’ai pas raconté ! PATOCHE a mis une main au CUL à la secrétaire de JeanJean ! Siiiiiiii j’te JUUURE ! »

2. Tout renverser

En terrasse, un truc se passe toujours : renverser sa pinte au moins une fois dans la soirée.

Sans doute parce qu’en plus de gueuler, on fait de grands gestes, et du coup, bam, pinte à terre ! pinte à terre !

Et puis on se donne un air de panda roux nain et on dit au serveur en gémissant « OOOOooh, mon verre est tombééééé… » Comme il a peur que vous vous mettiez à chialer (et un peu parce qu’il veut vous draguer) il vous en resserre une pleine. Et on a l’impression d’avoir gagné au Loto.

3. Fumer beaucoup trop

Fumeuse ou pas fumeuse, en terrasse, on clope ! Ah bah si. Sinon tu te fais limite virer par les fumeurs qui cherchent une place.

La terrasse c’est pour les fumeurs. Alors on fume on fume on fume, à chaque gorgée, bim une clope. Limite parfois on en allume deux tellement on dégaine le briquet aussi vite que la gorgée.

4. Se salir beaucoup

En terrasse, on se fait chier dessus par des oiseaux (mais c’est paaaaas grave, c’est la natuuuuure qu’on se dit tellement on est contente d’être dehors) et on se dégueulasse totalement.

A croire qu’en terrasse on se voit dans un grand champ de blé dans lequel on se roulerait. On renverse sa bière sur la table, on se fout des miettes de croissant partout et surtout… On prend son sac à main pour un cendrier.

Non mais en plus qu’il y a un cendrier JUSTE-LA devant, sur la table. Mais non, il faut qu’on tapote nonchalamment notre clope pour en fait, foutre toutes les cendres dans notre sac à main baugé par terre et trainant dans la bière collante.

5. Mater sans sourciller

Sport favori : mater tout ce qui passe. Surtout les nanas. Et puis bien hein ! Un mec ferait ça on le traiterait de gros dégueulasse, nous on y va, on n’a pas peur.

Tiens, à 10h, bombasse en talons trop hauts ! « Ahahahahah ! L’autre, elle sait même pas marcher avec ses tiges de 15 centimètres ! Et c’est quoi ce mini chien qui ressemble à un rat ? Roh la connasse. »

Alerte ! Sosie de Hugh Grant à 15h… « Regarde regarde regarde !!! Mais c’est lui ?????? Ah. Non. En fait il est vieux et gros le type. »

6. Rire tout le temps

C’est fou ça, en terrasse on est heureux. Mais genre beaucoup plus heureux.

On ne rit pas, on RIIIIIIIIIIIIt très hystériquement. Ça doit être la surdose de pollution, les trente-deux pintes et quarante-deux clopes qu’on s’est enfilé, mais on a une patate énorme.

La patate qu’il est impossible d’avoir si on avait été à l’intérieur. Non à l’intérieur, on aurait pris un verre mollement, sans faire trop de bruit, sans faire un goutte…

En terrasse, c’est le petit bonhomme en mousse dans notre tête !

 

Ahlala, on les aime nos terrasses.

 

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest