ASTUCES pour MOINS PICOLER en SOIRÉE #FinieLaGueuleDeBois

Vous le savez parfaitement : en soirée, vous ne pouvez jamais résister à ce 2è… 3è… 4è… bon là, vous avez arrêté de compter, mais les verres de mojitos se suivent inéluctablement !

COMMENT faire pour résister à la tentation histoire de vous retrouver fraîche et dispose pour votre réunion à 9h tapantes demain matin au bureau ?

Stratégies !

1. Se bourrer de petits fours

Plutôt que de s’enfiler des verres de cosmo, on se cale près du buffet et on s’enfile tous les petits fours à notre portée.

Résultat : un bide tellement gonflé que vous ne pourrez même pas supporter la vue de la bouteille de vodka ! Ahah je t'ai eue maudite bouteille ! Blurps...

Bon, forcément, vous prenez 3 kilos par apéro chez les potes, mais il faut savoir choisir entre deux maux…

2. Se tenir trèèèèèès très loin du bar

Dès votre arrivée, repérer le bar et opter pour une position stratégique dans la pièce, qui vous tiendra le plus éloignée possible de ce lieu de perdition.

Et si on essaie à tout prix de vous coller un verre entre les mains, se précipiter sur le balcon avec les fumeurs qui se gèlent les miches à vouloir cloper par -5°C, là au moins on ne vous suivra pas.

3. Le multifruits est votre ami !

Oui, il y a toujours une bouteille de jus multifruits dans vos soirées, à laquelle personne ne touche parce que bon, à côté de la tequila…

Elle est pour VOUS, cette bouteille ! Et forcément, une fois que vous aurez votre verre de jus à la main, vous aurez du mal à en tenir un autre de vin, et boire les deux en même temps… Et on dit merci à qui de ne pas être née avec 4 bras, hein ?

3. Apprendre à siroter avec classe

OK, vous avez accepté ce verre de vin rouge, après tout vous avez quand même le droit vous aussi à votre petite dose d’alcool !

Le truc, maintenant, ça va être de le boire à très très petites gorgées, histoire d’avoir toujours l’impression que votre verre est plein (alors que, dans la réalité, ça fait bien 2h30 que vous le tenez, ce foutu verre).

Ça marche nickel avec le champagne, qui en se réchauffant perd pas mal de son attrait !

4. Prétendre qu’on est sous antibios

Si vraiment on n’a aucune confiance en sa capacité à éviter tout verre alcoolisé qui nous passerait sous le nez, un petit mensonge ne fait pas de mal : on arrive en annonçant qu’on est sous antibios (pas la peine de préciser pourquoi, hein), et qu’on ne doit boire de l’alcool sous aucun prétexte sous peine de faire une mauvaise réaction.

Au moins, aucun pote un peu fêtard ne viendra vous coller son haleine alcoolisée sous la tronche en vous demandant pourquoi vous refusez de faire la fête…

 

 

Aurélie Poumailloux 

Crédit photo / Pinterest