COMMENT appliquer son AUTOBRONZANT comme une PRO

Avec les beaux jours qui arrivent, les petites robes et autres shorts pointent le bout de leur nez.

Oui, mais, entre les températures négatives de l'hiver et les giboulées de mars, nos petites gambettes, elles n'ont pas eu l'occasion de prendre des couleurs !

Solution de repli ? L'autobronzant. Oui, mais pas n'importe comment !

Pour éviter les traces disgracieuses et tromper son monde correctement, on vous dit comment l'appliquer comme une pro !

1. On gomme

Pri-mor-dial ! Quand on veut un beau hâle tout uniforme, on commence par exfolier sa peau, la veille de l'application ! Le grain sera lissé et le rendu plus homogène. Alors c'est l'étape à ne pas zapper ! Et on n'oublie évidemment pas d'hydrater à gogo, après le gommage ! Voilà, votre peau n'attend plus que cette vague de bonne mine qui arrive !

 

2. On met des gants

Le secret pour une application parfaite ? Un gant en latex ! Eh oui, on ne vous avait jamais révélé ce secret, pourtant ultra efficace ! D'une, ça vous évitera d'avoir des traces dans le creux des mains (bah oui, si ça bronze vos gambettes, ça bronze AUSSI la paume de vos mains!) et de deux, ça permettra une application ultra discrète parce que ultra naturelle !

 

3. On fait le bon choix

Ça paraît tout bête, mais c'est un peu la base : bien choisir son autobronzant ! Si vous pensiez qu'un autobronzant, c'est un autobronzant, vous vous fourrez le doigt dans le nez ! Une peau claire ne peut prétendre au même indice autobronzant qu'une peau mate. Les autobronzants ont des concentrations différentes en DHA, qui est la molécule qui hâle notre jolie peau.

 

Et il faut aussi savoir que la couleur que l'on applique varie en fonction du pH de la peau, du taux d'hormones, de l'alimentation,… bref, que chaque peau est unique ! Il faut donc non seulement que vous fassiez attention à la teinte de votre autobronzant mais aussi que vous soyez vigilante sur la texture la mieux adaptée à votre peau : crème, huile, lait, spray… En gros, on se renseigne bien et on ne se précipite pas !

 

4. On rectifie le tir

Bon, vous avez trouvé la bonne couleur et la bonne texture… Mais un petit raté, c'est pas impossible. Vous avez forcé la dose et vous retrouvez avec des taches plutôt… moches ? Pas de panique, c'est rattrapable ! On imbibe un coton de jus de citron (ou d'alcool à 70°) et on tapote sur le pâté, avant de rincer.

 

Pour ce qui est des articulations, on n'hésite pas à essuyer les genoux et les coudes pour éviter les démarcations bizarroïdes… Et on peut aussi frotter un peu la tranche des mains et des pieds, les « patiner », en quelque sorte, pour ne pas éveiller les soupçons ! Le rendu sera beaucoup plus naturel.

 

5. On se protège

C'est sûrement l'erreur la plus répandue : considérer qu'un autobronzant est une protection solaire ! Sachez que ce n'est pas systématiquement le cas et il est quand même assez important de se renseigner sur la question ! Si votre autobronzant n'a pas d'indice de protection solaire, il faut quand même que vous passiez par la case tartinage de crème solaire, après l'application de votre trompe-l’œil du bronzage ! Parce que, c'est quoi l'intérêt de mettre de l'autobronzant si c'est pour peler après un méchant coup de soleil ??

 

Le choix de la rédac :

Pour le visage :

- Lotion Pour Visage Gradual Tan, St. Tropez.

- Autobronzant hydratant Gelée Satinée Visage et Corps, Avène.

 

Pour le corps :

- Sunific Autobronzant Gel-Crème Teinté Irisé, Lierac.

- Natural Bronzeur Brume autobronzante, Garnier Ambre Solaire.

 

Plus de raison d'avoir peur de sortir ses belles gambettes !

AP

 

Crédit Photo / Pinterest