Les PIRES TRUCS que les BARMEN entendent

Parce qu'être barman, c'est tout un métier ! Si la plupart d'entre nous pensent « qu'il n'y a rien de difficile dans le fait de servir des bières et laver des verres », quand on y regarde de plus près, c'est quand même pas tout à fait vrai !

Imaginez, faire 30 cocktails à la minute en plein rush et gérer les piliers de comptoirs relous passé minuit...

Y a pas à dire, la vie de barman, c'est pas jojo tous les jours ! Et voici la liste des pires choses que vous pouvez leur dire !

 

1. « Un verre d'eau, s'il vous plaît »

Parce que sachez que quand vous demandez un verre d'eau au bar, c'est un peu comme si vous alliez chez Louboutin demander des infos sur la dernière collec' Jimmy Choo : c'est une déclaration de guerre joliment amenée. Et si le barman est poli et vous sert votre verre d'eau (« du robinet, comme ça je ne paye pas l'Evian ! »), sachez qu'en fait, il n'en pense pas moins !

 

 

2. « On va prendre 12 cosmopolitans, dont un sans jus de cranberry, et trois sans triple sec »

Les cocktails entre amis, c'est la vie ! Mais quand il est 23h, que c'est le rush au comptoir, et que vous débarquez avec vos gros sabots en demandant 11 mojiots, dont 2 à la fraise, 3 à la framboise et un virgin, vous devez savoir que le barman vous maudit, vous et tous vos potes et sur quatre générations chacun.

 

 

3. Quand un groupe de 3 s'installe à la table de 8

On le sait, c'est toujours chouette d'être à l'aise au bar et c'est ultra relou d'être entassés comme des sardines sur les tables. Mais ce qui est plus relou, c'est quand vous arrivez comme des fleurs, avec vos deux meilleures amies, et que vous squattez la table de dix, au fond du bar. Si vous, vous êtes trop contentes d'être arrivées à temps pour avoir une place de choix, vous saurez désormais que si le barman vous fixe, non, ce n'est pas un appel à la drague, mais simplement qu'il est en train de bouillir et lutte pour ne pas venir vous faire boire votre « gin-fizz-sans-trop-de-sucre-et-avec-beaucoup-de-citron » par les trous de nez.

 

 

4. « Eh chef, tu peux changer la musique ? »

Que celle qui n'a jamais pensé que la musique de ce bar était toute pourrie nous jette le premier touilleur ! Mais le pire que vous puissiez faire à votre barman chéri, c'est d'aller lui dire ! Et le pire du pire, c'est de lui demander de passer votre musique ! Parce que non seulement vous allez très probablement vous manger l'iPod dans les dents, mais qu'EN PLUS, votre mojito aura un goût bizarre… Bizarre genre « le-barman-a-craché-dedans »… Le client est peut-être roi, mais n'oubliez pas que c'est le barman qui vous sert !

 

 

5. « On va régler les 21 conso de la soirée mais séparément ! »

Vous faire consommer, c'est évidemment le but de votre barman ! Et à chaque pinte, cocktail ou verre de vin commandé, vous pouvez voir les dollars lui emplir ses belles gobilles. Mais, quand vous arrivez au comptoir pour régler la note et que vous lui apprenez que vous allez payer séparément, TOUS LES 14, ses gobilles prennent feu mais pas de passion pour vous, simplement de haine. Et c'est parti pour un quart d'heure de débat entre les espèces, les cartes bleues, la monnaie rendue… Sans compter qu'on a tous un pote qui demande à payer en ticket restau… Ou comment achever votre pourtant si gentil barman.

 

 

6. « Un rhum-Coca, mais bien chargé hein ! »

Parce que vous avez peut-être l'impression d'être la première – et la seule- à faire cette vanne… Mais qu'il y en a environ 89 qui ont eu la même idée avant vous. Alors autant vous dire que quand vous demandez, le moins subtilement du monde disons-le, à avoir double dose d'alcool offerte par la maison sous prétexte que « oups, le cinquième bouton de mon chemisier s'est défait », vous êtes à peu près sûre de ne récolter qu'une animosité inestimable de votre cher serviteur. Et de vous faire entuber sur l'addition, juste pour le principe.

 

 

7. Quand des clients règlent en pièces rouges

Eh oui, si vous partez du principe que payer c'est payer, et que peu importe le mode de règlement, le barman sera content dans tous les cas, vous vous mettez le shaker dans l’œil. Sachez que déjà, quand le minimum de la carte bancaire est à 15€ et que le barman vous encaisse quand même votre verre de vin à 8€, c'est déjà une belle preuve (non seulement d'impatience, parce que vous avez dû le gonfler à le supplier) mais aussi de compassion. Mais quand vous arrivez pour payer vos 7€ de pinte en pièces de 5 centimes, autant vous dire qu'il vaut mieux pour vous ne jamais croiser le barman dans la rue après !

Et on ne parle pas des pourboires miteux de 20 centimes, quand vous avez pourtant l'impression d'avoir fait votre B.A. de l'année. Vaudrait PRESQUE mieux ne rien laisser, en fait !

 

 

8. « Il est trop cool, ton job !»

Quand les raisins de 2h du mat' tiennent la grappe du pauvre barman qui essaye de les faire partir pour pouvoir aller se COUCHER et qu'il entend que son job est « trop cool parce que c'est en fait un apéro géant sans fin » ou que parce que « servir des whisky-Coca toute la soirée, c'est quand même pas compliqué », on peut imaginer qu'il ait simplement envie de leur répondre d'aller voir à l'aqua-poney-club s'il y est ! Le métier de barman c'est, en fait, un peu plus compliqué que ça, hein…

Bref, les barmen, c'est un peu nos héros ordinaires.

AP

 

Crédit Photo / Pinterest