POURQUOI il faut s'ENNUYER

On se dit toujours qu’il faut lutter contre la routine, l’ennui et la végétation. C’est vrai, nous ne sommes pas une grosse plante verte qui reste là, à faire la maline devant la fenêtre toute la journée…


Mais c’est vrai aussi, que s’ennuyer un peu a du bon.

Madame Bovary ne serait pas née sans l’ennui de Flaubert… Alors, on n’a peut-être pas le talent du Gustave, mais on va mettre aussi son ennui à profit !

 

 

1. Profiter de « rien »

Souvent on s’ennuie car on n’a rien à faire. Mais « rien à faire » est souvent un luxe souvent désiré. Il faut apprendre à se mettre dans le mode « vacances » et à simplement profiter du temps qui glisse lentement sur nous. Pour une fois qu’il ne file pas à toute vitesse.

C’est le moment de se lancer dans un bon film de trois heures que l’on n’a jamais eu le temps de voir, de ranger sa bibliothèque pour retrouver tous ses petits, de préparer un petit plat pour se régaler, de se faire des câlins dans la canapé parce qu’on oublie de s’en faire, bref, ce « rien » doit devenir un « mieux » !

 

 

2. Lâchez prise

Savoir s’ennuyer est tout un art. On ne dit pas que c’est une maîtrise qui s’acquiert dès les premiers soupirs lascifs… Il faut prendre le temps de comprendre son ennui (je m’ennuis parce que je suis triste, je m’ennuis parce que je suis malade, je m’ennuis parce que je voudrais bosser…) et le gérer avec joie.

Pas le moral ? Il est temps de dégainer le petit film plaisant, le chocolat chaud géant et l’appel à sa meilleure amie.

Malade et forcée de rester au lit ? On se met en mode, soin de soi, lutte contre les microbes et infusions de gingembre, cannelle et thym pour se sentir combattante.

Rien à faire et envie d’en découdre ? On sort son carnet, on fait une liste de ses projets d’avenir, on envoie les mails aux bonnes personnes, on se fait un plan de bataille pour les prochaines semaines et se convainc que la vie va avancer vers de nouveaux horizons dynamiques !

 

 

3. Mettre son ennui à profit

Plutôt que de tourner, de scotcher devant des trucs idiots à la télé et de laisser monter ce petit nœud d’angoisse dans la gorge, faites-vous un plan de bataille positif

Le tout n’est pas forcément de faire mille choses, mais d’être dans un état d’esprit et un contexte qui nous satisfait. Trainer devant la télé en pyjama n’est pas très motivant, en revanche, suivre sa série télé préférée en se concoctant un petit plat et en laissant poser un super masque pour la peau est tout de suite plus sympa!

 

 

4. S’ennuyer à plusieurs

Contacter tous ses amis susceptibles de s’ennuyer et les retrouver. C’est beaucoup plus sympa de glander à plusieurs que seule !

Et puis sans crier gare, vous finirez morte de rire autour de tasse de thé et de bons vieux tests de magazines. Le pied.

 

 

5. Faire tout ce que l’on ne veut pas faire

Et puis il y a  la méthode forte pour rendre son ennui hyper utile : se mettre à toutes les tâches pénibles que l’on ne fait jamais après une journée chargée.

On se met un grand coup de fouet, on trie ses papiers, on prend ses rendez-vous chez le médecin (et oui, c’est tous les ans le contrôle gynécologique !), on fait un grand ménage dans son appartement...

Fin de la journée ? Rincée comme après une journée éreintante et libérée !

Crédit Photo : Pinterest