POURQUOI c’est BIEN de se PLANTER dans la VIE ?

Vous vous morfondez sur un échec sentimental, sur un entretien raté ou un gaufrage monumental côté famille ?

Ça fait mal, certes, mais il y a beaucoup de choses bénéfiques à en tirer, et cela, pour toute votre vie.

 

 

 

 

1. Le coup de maturité

Un gros ratage, un gros coup dur, ça fait pleurer mais ça fait surtout grandir d’un coup.

C’est un moyen de faire un grand ménage dans sa vie, de se recentrer sur soi, de faire le bilan de ce que l’on aime ou non, de prioriser les tâches et ainsi, d’être plus mature, plus sûre de soi, plus femme quoi !

 

 

 

 

2. L’apprentissage express

Une grande claque aide souvent à comprendre un peu mieux la vie. Il vous a trompé, c’est un choc ultime, mais ça permet aussi de voir clair dans le jeu des gros salauds.

Une amie s’avère être une pourrie ? C’est vilain, mais cela vous aide à faire le tri autour de vous afin de vous entourer des personnes qui en valent vraiment la peine.

Une mauvaise expérience professionnelle ? Un choc qui vous fait entrer dans la vraie vie et vous aide à former votre carapace.

Se méfier un peu, savoir où l’on veut aller et refuser ce qui n’entre pas dans notre éthique permet d’être fière de sa vie.

 

 

 

 

3. Le petit Hulk qui pousse en vous

Imaginez qu’à chaque coup dur, un petit Hulk grandit en vous. Vous devenez de plus en plus forte, de plus en plus à même d’affronter les crasses de la vie et finissez par n’avoir plus peur de rien.

Une larme qui coule ? Un moment de tristesse ? Un gros craquage ? Pensez au petit Hulk qui vient vous sauver…

 

 

 

 

4. Le bon coup de sagesse

Subir des échecs permet de philosopher. Est-ce si grave ? N’était-ce pas couru d’avance ? Quelle part laisser au hasard et à son acceptation ? A quoi bon culpabiliser alors que ce n’est que la vie qui avance ?

Tant de questions que l’on peut se poser en cas de coups durs. Apprendre à voir la vie du bon côté, accepter de ne pouvoir tout contrôler et choisir le bonheur plutôt que le malheur vous feront accéder à la sagesse.

Car après tout, à quoi bon taper du pied, refuser l’échec et se mettre en colère tout rouge ? Il faut avancer, aller vers le mieux et repousser ce qui vous rend malheureuse.

 

 

 

 

5. La finesse de l’analyse

Lorsque l’on souffre, on en apprend beaucoup sur soi mais aussi sur les autres. On doit analyser la situation, pour la comprendre, la digérer et la ranger dans le coin des expériences à ne pas refaire.

Ce coin des mauvais souvenirs va vous aider tout au long de notre vie à ne pas vous faire avoir. Lorsque vous rencontrerez un gros lourdauds, similaire au salaud de jadis, une petite alerte se déclenchera et vous dira : « Méfiance, tu sais ce qu’il va se passer si tu reproduis la même erreur… » Reste à écouter cette petite voix !

 

 

 

 

6. Le ressaisissement du Warrior

Vous allez être si fière de vous lorsque le chagrin sera passé que vous vous sentirez être une superwoman des sentiments. Vous verrez qu’il est possible de se relever et verrez l’avenir avec beaucoup moins de craintes.

Vous l’avez fait ! Vous vous en êtes sortie ! Vous êtes une femme forte qui savez essuyer les tempêtes et se relever. Parée pour une vie de Warrior.

 

 

 

 

7. La quiétude bienheureuse

Et puis vient la quiétude, le calme, la sérénité. Le coup dur vous fait entrer dans un tourbillon de sentiments divers et variés (enrichissants même) qui vous laissent ensuite sur une plage calme et débarrassée de ses déchets.

Vous êtes apaisée, la vie reprend son cour, mais en vous, beaucoup de choses ont changé.

Vous êtes une femme qui a muri, qui a appris, qui a ressenti et qui a vaincu…

Crédit Photo : Pinterest 

par