Vous êtes une VRAIE CHIEUSE chez le MÉDECIN

Avouez-le, vous aimez assez aller chez le médecin. Vous vous dites que c’est un peu une thérapie de la maladie : en déversant tous vos maux à votre médecin, vous ressortirez comme neuve, prête pour affronter le monde en étant débarrassée de tout corps malade et fatigué…

 

Votre médecin, lui, redoute de vous voir arriver…

 

 

 

1. Le fameux Doctissimo

Vous avez mal au petit doigt et le signalez à votre médecin. Il regarde, vous dit que ce n’est rien, juste un nerf un peu tendu, peut-être trop de clavier ou de Smartphone. Mais non, vous, vous avez lu que ça pouvez être la naissance d’une tumeur de l’ongle incarné. Du coup, vous l’engagez « discrètement » sur cette piste… Pour avoir la paix, il vous propose de faire une radio – que vous ne ferez jamais, l’ordonnance suffit à guérir c’est bien connu – et vous prescrit du Volatrène pour calmer la douleur. Bien sûr, vous ne mettrez pas de Voltarène, ça pue et ça colle.

 

 

 

2. Un médecin sait tout guérir

Qui dit médecin et odeur de salle d'attente, dit « Temple de la Déesse du soin et de la guérison. » Vous oubliez que chaque médecin a sa spécialité, et que votre urologue n’est pas vraiment là pour trancher entre la crème la Roche-Posay et Vichy pour votre peau qui a tendance à rougir.

3. Vous inventez des douleurs bizarres

Avant d’arriver chez le médecin, vous remarquez tout un tas de douleurs étranges qui vous traversent : « Tiens, mais je n’avais jamais eu mal au talon avant ? Je vais lui en parler… Peut-être est-ce une rupture du tendon d'Achile ? C’est bizarre mon ventre ne gargouille pas de la même manière… Mon Dieu, un cancer de l’œsophage, ça y est je suis foutue ! » Et votre médecin de délivrer l’implacable et tragique diagnostique : « Baskets trop plates et flatulences. »

 

 

 

4. Vos hypothèses

Bien sûr, vous avez envie d’une maladie glamour. Vous essayez de trouver quelle intolérance alimentaire vous pouvez bien avoir. « J’ai mangé beaucoup de gluten ces derniers temps , peut-être suis-je intolérante ? Oh ou non, c’est peut-être parce que cette semaine, on avait tatie Josie, et qu’elle nous a ramené tout un tas de fromages au lait cru de son bled paumé, du coup je m’en suis bâfrée, et peut-être ne le savais-je pas, mais, je suis intolérante au lactose ? » Le mythe tombe lorsqu’il vous demande si vous avez beaucoup picolé ? Euh oui, pas mal… Chocolat ? Euh oui pas mal aussi… « Bon bah ça doit être une légère indigestion, petite diet' pour deux trois jours et tout devrait rentrer dans l’ordre ! » Eh merde, encore raté le coup du gluten qui fait gonfler, on trouvera autre chose la prochaine fois, impossible que ce soit le chocolat !

 

 

 

5. Vous le prenez pour un véto

« En passant docteur, juste rapidement… » Commencez-vous alors que vous vous apprêtez à sortir votre carte vitale. « Rien à voir, mais, mon chat vomit régulièrement en ce moment… Vous pensez que ça pourrait être quoi ? » Là, il vous regarde par-dessus sa lunette le sourcil relevé, mais comme il vous connait bien et que, grâce à vous il a toujours les meilleures anecdotes à raconter lors des dîners de médecin, il vous sort une petite phrase sympa : « Oh c’est fragile les chats, ça peut être plein de choses... Et puis, ils ressentent le stress vous savez… » Message subliminal que vous faites mine de ne pas comprendre.

 

 

 

6. Vous le questionnez sur les tendances

Et puis lorsqu’enfin vous avez lâché votre chèque et qu’il peut souffler, vous lui donnez le dernier petit coup de grâce : « Oh fait, vous en pensez quoi de cette lubie de manger du chou kale ? » Là, il a envie de vous balancer son stéthoscope en pleine tronche parce qu’à cause de vous, TOUS ses rendez-vous sont décalés (c’est à cause de vous qu’il tient sa réputation de médecin toujours en retard) et il se lâche : « Oh vous savez, ils peuvent bien se les mettre où je pense les scientifiques de pacotilles avec leurs légumes à la mode, le jour où ça soignera le cancer, on en parlera ! » Vous ne lui dites donc pas que vous avez commencé une cure de smoothie bio kale-concombre-avocat-spiruline et repartez un peu estomaquée.

 

« Allo Mimi ? Ouais je sors de chez le médecin ! Bah rien ça va, mais tu vois, je suis bien intolérante au gluten ! Choupette ? Bah je te l’avais dit, ce sont les croquettes, il faut vraiment que je les prenne au poisson. Enfin bref, ça roule ! Bouteille de vin à la maison ce soir pour fêter ma guérison ? Et amène du chocolat sans gluten ! »

 

Crédit Photo : Pinterest