GESTES DE SURVIE quand on a un enfant MALADE

Un bébé malade, ça ne paraît pas comme ça mais ça peut ressembler à l’Apocalypse, en plus trash.

Mode d’emploi d’une survivante blindée !

 

 

 

 

 

1. L’esquive anti-vomi

Au début, vous ne vous êtes pas méfiée : à moitié dans le coaltar, vous avez pris un bébé affamé et hurlant sur vos genoux qui s’est jeté goulument sur son biberon. 10 minutes après, le constat est sans appel : vous voilà couverte d’un magma blanchâtre des pieds à la tête, jusque dans le soutif.

La méthode imparable : hop, bébé prendra son bib dans sa chaise haute, que vous aurez pris soin d’éloigner de tout meuble et tapis auxquels vous tenez. Un bavoir plastifié bien long, une tablette calée devant lui, si vomi il y a vous serez parée.

 

 

 

 

 

2. Le kit anti-couche débordante

Quand l’épidémie de gastro pointe le bout de son nez, c’est vous la première informée, puisque bout’chou l’a forcément AVANT tout le monde… Votre poubelle à couches peut en témoigner.

La méthode imparable : d’abord, toujours un stock de linge propre pour les cas d’urgence : body + pyjama + drap en priorité. Dans la pharmacie, des sachets d’ultra-levure et dans la salle de bain, le paquet de couches format XXL (vous ne savez jamais si ça va durer 24h ou 1 semaine). Pour les changes, un rouleau de sopalin ultra-absorbant et une poubelle bien fermée à ne rouvrir qu’après la fin de l’alerte.

 

 

 

 

 

3. La rhino qui veut votre peau

2-3 éternuements, une petite toux bien chargée, et là un énorme panneau clignotant ALERTE se met en marche dans votre tête. La dernière fois, bout’chou n’avait pas fermé l’œil pendant 1 semaine et donc vous non plus.

La méthode imparable : dès les premiers signes, c’est lavage de nez intensif à volonté, et tant pis pour les hurlements de bout’chou qui n’apprécie que très modérément la méthode. Il faut c’qu’il faut. Un coussin sous le matelas pour l’aider à mieux respirer la nuit, et un bol d’eau sur le radiateur. Pour celles qui y croient : un oignon coupé en 2 sous le lit.

 

Et puis il y a aussi... les rites vaudou, les prières à la patronne des causes désespérées, la magie noire, la magie blanche, Merlin l'Enchanteur...

Crédit photo : Pinterest