8 TOCS de PARISIENNE

On fait toujours tout un flan de la Parisienne. Elle est chic, classe, désinvolte et libre… Bref, de grands mots pour ne pas dire grand-chose ! Nous, on est allé chercher les vrais maux de la Parisienne, ces tocs un peu zinzins, un peu marrants, un peu chiants qu’elle ne peut s’empêcher de faire.

Attention, mesdames, vous allez peut-être vous y retrouver !

 

 

 

1. Elle va acheter son papier toilette le dimanche matin

Parce qu’en fait, elle ne veut pas sortir avec son paquet de douze rouleaux extra-doux dans son quartier et montrer à ses voisins qu’elle va aux toilettes…  Elle file donc chez l’épicier, un dimanche matin, paye son papier toilette trois fois plus cher pour ne croiser que les touristes déjà levés.

2. Même si elle ne fume pas, elle fume

Toujours un paquet de clopes dans son sac pour dégainer une cigarette en cas de pause clope en terrasse, ou de café en terrasse, ou de verre en terrasse, ou de brunch en terrasse, bref, de toute activité en terrasse qui nécessite des lunettes de soleil, du rouge à lèvres et une clope. Mais sinon chez elle, elle ne fume pas.

 [SAUT_PAGE] 

 

 

3. Elle se « met au vert »

C’est un besoin étrange que de déclamer une fois par mois « Cette semaine je me mets au vert ! » Sans doute parce que le reste du temps elle se met plutôt au verre (de rougeaud)… On pense donc qu’elle est extrêmement bobo-bio, mais c’est souvent pour rattraper la débandade de verres (et donc de clope, voir ci-dessus) qu’elle s'est enfilée.

4. Elle n’est pas à la mode

Alors là non ! « Je ne suis pas la mode, j’ai le même style depuis la 6e ! » En vrai, elle est hyper calée sur toutes les tendances, mais sait juste y céder plus subtilement que la pure modeuse. « Hop un petit pull moutarde », « Tiens si je m’achetais des Stan Smith, juste pour le confort », « C’est fou ce que j’avais besoin de collant, j’ai pris les premiers venus, à plumetis, j’avais pas vu ! » Non, mais vous croyez sincèrement qu’en 6e D elle ne portait pas, comme tout le monde, un sac Eastpak trop bas avec un jean baggy ?!

 [SAUT_PAGE]  

 

 

5. La psychose du bouton

Le traumatisme ultime, c’est d’avoir un teint tout pourri. Alors elle use et abuse de remèdes plus ou moins homologués par les médecins pour traquer points noirs et boutons. Mais le jour ou une pustule pointe le bout de son nez, elle modifie littéralement sa journée.  Café-terrasse ? Ah non impossible. Mois d’août caniculaire ? Une écharpe pour planquer son menton boutonneux. Un rendez-vous avec Charmant ? Optons pour les lieux le plus sombres possible et mettons le réveil pour aller remettre du fond de teint en douce le matin.

6. Elle ne sait pas vraiment lire

Dans son sac, il y a toujours un bouquin. En fait il est souvent la pour rigidifier sa besace et faire une séparation pratique entre Biba et son téléphone. Sinon elle lit un peu. Mais en terrasse, avec des lunettes de soleil et une clope.

 [SAUT_PAGE] 

 

 

7. Elle est mince car en régression

Si la ligne de la Parisienne reste dans tous les esprits, filiforme, ce n’est pas parce qu’elle mange bien, bio, bobo. C’est parce qu’elle n’a jamais été fichue de faire bouillir de l’eau et qu’elle préfère s’acheter du lait et des céréales pour passer la soirée dans son canapé avec Netflix. Forcément, ça crée des carences…

8. Elle va mal

En vrai, elle n’a pas une vie aussi radieuse que son sourire. Comme elle boit trop de verres, elle n’est pas bien le lendemain et broie de noir. Elle doit être si parfaite, que lorsqu’elle rentre chez elle, elle a l’impression d’être une bouse qui a fait semblant d’être épanouie toute la journée, mais mange en fait des Chocapic seule face à sa télé.

 

Bref, elle voudrait être elle-même, mais ne peut pas, la faute aux clichés (et un petit peu à elle aussi…)

 

Crédit Photo : Pinterest