TENDANCE: j'ai testé la cape plaid

On commence à la voir se balader dans les rues, la cape plaid va devenir notre alliée de super-héroïne ! Certains la vantent comme l’incontournable de l’hiver, alors nous on s’est dit banco, testons la cape !

Mission shopping : trouver la cape de mes rêves. Elles sont présentes dans toutes les boutiques du moment.  Le plus difficile choisir le modèle qui me correspondra le plus, avec le bons coloris et la bonne forme  qui « ira » avec l’essentiel de ma garde-robe.  J’opte pour un modèle assez sobre avec micro détail aux épaules pour le côté « je n’ai pas tout à fait mis le plaid de mon canap’ sur mon dos. »

 

 

8h30: Je m’apprête à quitter mon appartement pour le métro et j’enfile avec précipitation ma nouvelle acquisition. Elle est douce et confortable, un vrai plaid sur soi . Elle m’aide à me réveiller toute en douceur, voire me permet de prolonger ma nuitée.

8h48: Le vent souffle, j’ai  froid et je n’ai pas d’écharpe car c’était super moche de mettre une écharpe sur ma cape. Du coup, je ressemble à un sac plastique transporté par le vent et les détails des épaules on complètement fichu le camp Résultat : j’ai mal à la gorge et les déco qui ont sans doute rajouté un zéro aux prix de mon plaid, ne se voient plus du tout.

 [SAUT_PAGE]

 

 

9h27: Waouh, je reçois pleins de compliments de mes collègues sur mon dernier achat.  C’est sûr, je suis la It girl du boulot ! Du coup je l’apprécie vachement avec la clim’ : tout le monde se les gèle, sauf moi !

12h06: Déjeuner du midi : je n’ai pas quitté ma cape tant je me sens voguer avec grâce dans les bureaux. Face à mon assiette de lentilles-saucisses, ce n’est plus la même classe : trempage de cape dans l’assiette et contorsions de petite vieille pour parvenir à saisir mon verre. Ce midi, j’ai 94 ans.

 [SAUT_PAGE]

 

 

18h33: Journée de travail accomplie, il ne me reste plus qu’à rentrer chez moi tout en étant sûre que ma cape a son potentiel « sensation ». Je m’assoie dans le métro et… AAAARF, ma voisine vient de s’assoir dessus. Quand je me lèvre, je m’étrangle et c’est lorsque je deviens toute rouge qu’elle daigne lever le bout de son nez pour lever son fessier envahissant. Je reprends mon souffle et pars direction maison.

20h47: Je choisis ma tenue du lendemain. Galère.  Elle ne s’accorde pas avec ma robe, ça fait double couche façon oignon d’hiver. J’hésite entre ma cape plaid et ma robe, dépitée (et le porte-monnaie crevé), j’opte pour un pantalon noir et mon manteau noir. Valeur sûr.

Verdict ? La cape plaid est un bon compromis pour la mi-saison, elle est sympa tant que le grand froid n’a choisi de faire loi. Malgré tout, on ne boude pas son vieux manteau  en laine ! Un allié à toutes épreuve !

Crédit Photo : pinterest https://fr.pinterest.com/pin/550283648195788918/