Un JOUR, un HOMME : le limaçon

Ah, l’homme limaçon… Pas facile à cerner ! Tantôt, collant, tantôt fuyant, on ne sait trop sur quel pied danser avec lui !

Explication.

 

 

 

 

 

1. Le côté collant-gluant

Adorable (parce que dans le fond, un limaçon, c'est mignon) mais vraiment trop gluant… Du coup, on finit par en être écœurée alors que son problème est seulement qu’il ne sait pas doser son affection. Riez avec le limaçon, ne le brusquez pas sinon il va se recroqueviller avec douleur, mais restez sur vos gardes.

2. Le côté coulant-glissant

L’homme limaçon a un sacré côté cool. Jamais énervé, toujours aidant, on a envie de l’embrasser parfois (mais on évite, car on se dit qu’ensuite, il va devenir super gluant)… Pour ne pas restreindre ses élans, il faut savoir être clair avec lui. Ouvrez-lui les yeux avec des petits signaux qui veulent dire « Je suis un peu comme ton copain l'escargot, sauf que MOI, j’ai une coquille, et que quand je rentre dedans, il ne faut pas me faire chi** ». Après ça, vous pourrez le cajoler et avoir vos moments à vous.

3. Le côté inquiet

Bah oui, forcément, le limaçon est inquiet. Vous avez vu le peu de chance qu’il a en venant eu monde ?  Pas de carapace, lenteur extrême, univers hostile… Bref, il est fragile le limaçon, et il faut savoir être aussi sympa qu’un bout de mousse trouvé au détour d’une immense forêt. Il faut être prête à le rassurer souvent, à le cajoler, à le porter comme lui vous fait du bien. Mais ne profitez pas de se gentillesse extrême, vous le briseriez...

 

Alors, voudrez-vous être le bout de mousse bienveillant ?

Crédit photo : Pinterest