7 astuces pour survivre au camping

Baluchon ficelé et tongs aux pieds, vous voilà fin prête pour affronter les vacances façon plantage de tente et matelas à gonfler ! Une expérience mémorable qui peut cependant virer au cauchemar…  

Voici la liste des 7 astuces pour ne pas finir comme Robinson Crusoé !

 

 

 

 

1. Exterminez les moustiques

Citronnelle, citronnelle et encore citronnelle ! Rien de pire que de se faire dévorer la première nuit et de passer toutes ses vacances les jambes criblées de boutons qui grattent ! Certes, ça sert aux enfants qui apprennent à compter et ça fait marrer les potes qui vous appelle calculette mais ça tue d’entrée de jeu votre sex-appeal de baroudeuse hippy-chic !

Astuce : pour ne pas mourir étouffée sous les produits agressifs, concoctez votre mixture en mélangeant quelques gouttes d’huiles essentielles  (lire attentivement la notice) à une huile végétale. Badigeonnez-vous en !

2. Maîtrisez le vocabulaire du campeur

Si a « Passe-moi une sardine » vous courrez vers la boîte Saupiquet, vous avez tout faux ! On apprend que l’on ne dit pas « clou » mais «  sardine » pour planter sa tente au sol, que le cochon n’est pas un animal mais une petite balle fluo qui sert à jouer à la pétanque et qu’une couillette n’est pas un terme sexuellement péjoratif mais une dose de Ricard !

[SAUT_PAGE] 

 

 

 

 

3. On évite les blagues qui font flop

Non, non et non ! Pas de « On n’attend pas Patrick ? » ou de sortie au « Shogun » ! Pour camper chic, on y va mollo avec les clichés. Pas la peine de se mettre à faire la danse des tongs et de taper la bise à tous vos voisins ! Sinon vous allez récupérer Jean-Jacques, Patoche et Krikri qui vous refourgueront leurs mômes à garder, squatteront vos apéros et feront serviette commune à la plage !

4. L’art de maîtriser les toilettes communes

Pour garder un minimum de dignité, il faut user de  subterfuge lors du passage aux toilettes… Pour cela, ne surtout pas opter pour la technique  « rouleau de papier sur ficelle nouée autour du cou », de la dignité on a dit ! On vous conseille de vous munir d’un pull à larges poches pour planquer discrètement votre papier toilette. Ou bien, munissez-vous d’une trousse de toilette suffisamment grande pour y mettre vos protections périodiques, papier toilette et autres  lingettes rafraichissantes. Attention, cette pochette doit être plastifiée afin de pouvoir la rincer facilement. Le camping, c’est pas toujours clean !

[SAUT_PAGE] 

 

 

 

 

5. Sortez vivante de l’enfer de la douche

On reste côté salle de bain et on aborde un point crucial : la douche. Pour survivre à ce lieu austère en carrelages beigeasses, on part à la douche légèrement vêtue et… En tongs ! Le moins de vêtements possible vous éviteront trop de contorsions dans ce lieu rikiki et les tongs vous épargneront de toucher le sol souvent plein de cheveux et de reste de gel douche !

6. Epargnez-vous les boites de conserves

Pour se nourrir correctement en camping, il faut un peu d’imagination et de dextérité. Pensez au fait que vous n’avez qu’un réchaud, donc qu’une seule plaque. Rabattez-vous vers des plats où tous les ingrédients peuvent mijoter en même temps : risotto, ratatouille, chili con carne, bouillabaisse… Et attention aux gamelles à poignée changeable : bien souvent, elle ne tient pas et vous vous retrouvez avec votre plâtrée de pâtes bouillantes sur les pieds…

[SAUT_PAGE] 

 

 

 

 

7. L’art de la moustiquaire

Il fait chaud dans votre tente et vous décidez de la laisser ouverte, pour faire un peu d’air, comme on ouvrirait sa fenêtre de salon… ERREUR ! Il semblerait qu’une conspiration de bestioles existe pour les retrouver toutes au camping ! Une tente ouverte et c’est rave party des insectes dans votre lit ! A part si vous aimez dormir entre un scarabée et deux cousins, on vous conseille de fermer TOUJOURS votre moustiquaire.

Léa Philippe