Le cancer du sein : mieux vaut prévenir que guérir


Les statistiques semblent indiquer qu’1 femme sur 8 est touchée par le cancer du sein. Ce type de tumeur touche donc beaucoup de femmes… mais il faut retenir qu’à présent on le traite de mieux en mieux. Bien sûr, cela présuppose de vérifier régulièrement que rien n’a changé au niveau de sa poitrine.
Voici les choses à contrôler périodiquement :
 

Les examens à faire pour prévenir

  • 20-50 ans : une femme devrait effectuer une autopalpation du sein au moins une fois par mois. Idéalement, cette vérification devrait avoir lieu entre le 7e et le 14e jour du cycle menstruel. Ce test vise à repérer une éventuelle présence de nodules ou de changements au niveau des tétons.
  • Toujours entre 20-50 ans, si une femme a un doute concernant la santé de ses seins, elle peut demander à son médecin une ordonnance pour passer une échographie mammaire dans un centre spécialisé.
  • A partir de 50 ans, il faut faire régulièrement des mammographies qui, de même, permettront de voir toute sortes de phénomènes anormaux comme les nodules. Diagnostiqué à temps, une tumeur au sein peut se guérir !

Les facteurs qui augmentent les possibilités de développer un cancer du sein

Mauvaise nouvelle : la plupart des cancers du sein sont dus à des causes génétiques. En gros, si quelqu’un de votre famille a eu un cancer du sein, vous courez plus de risques d’en développer un, un jour (sans que cela soit une fatalité pour autant). En plus de cela, certains facteurs semblent aussi entrer en ligne de compte :

  • La pilule contraceptive : les études se multiplient à ce sujet… et se contredisent aussi. Certaines semblent démontrer que la pilule diminue les risques de développer un cancer du sein mais augmente le risque de développer un cancer au niveau des ovaires… Alors que d’autres affirment exactement l’inverse..
  • Le fait de ne pas manger beaucoup de fruits et légumes (aliments riches en antioxydants et qui, à ce titre, permettent de lutter contre les radicaux libres) et le fait d’avoir un style de vie sédentaire semble ne rien arranger à la chose
  • Fumer et les expositions au soleil (on pense au topless effectué sans crème solaire) ne sont probablement pas des facteurs qui réduisent l’apparition de tumeurs du sein
  • Il semblerait que les femmes qui ont une période de fertilité courte soient moins exposées au cancer du sein. En gros, si on a eu une première grossesse de bonne heure et si on a eu beaucoup d’enfants, on a eu moins souvent nos règles que d'autres femmes. Résultat, on aurait moins de risques d’avoir une tumeur au sein. A l’inverse, les statistiques semblent indiquer que les femmes qui n’ont jamais eu d’enfants et qui ont eu leurs premières menstruations tôt et leur ménopause tard soient plus à risque. A nouveau, il s’agit de théories à confirmer.

Les traitements

  • Les traitements dépendent en fait du type de tumeur à traiter.
  • En gros, 2 traitements sont possibles : soit une chirurgie qui conserve le sein (tumorectomie) soit une chirurgie qui ne conserve pas le sein (mastectomie). Bien sûr, tout cela va de pair avec la prise de médicaments et d’éventuelles chimio…
  • Il faut en tout cas garder en tête qu’à présent on traite beaucoup mieux le cancer du sein : diagnostiqué à temps, on peut vraiment s’en remettre !

 

Crédit photo : pinterest