Les types de colocataires avec lesquels vous ne voudriez surtout pas vivre

Ah la vie de coloc ! Voici un mode de vie qui peut vraiment apporter beaucoup de satisfactions : vous avez toujours quelqu’un avec qui parler, par exemple. Malheureusement, il existe plusieurs types de personnes qui n’ont pas compris que pour vivre en communauté, il est aussi nécessaire de faire quelques efforts..


Voici donc un petit article pour faire la liste de toutes les personnes insupportables que nous ne vous souhaitons pas d’avoir en tant que colocs…

Le colocataire qui ne fait jamais le ménage


Pour que la vie de communauté se passe sereinement, il faut que tout le monde fasse sa part pour le ménage. Pourtant, il y en a toujours un dans le lot qui s’arrange pour n’être jamais là le jour où c’est sa semaine de laver par terre ou qui laisse sa vaisselle dans le bac de l’évier… comme si elle allait magiquement se laver toute seule.

Cependant… est-ce que le coloc maniaque de la propriété est vraiment mieux ? Il hurle dès que vous laissez tomber quelques gouttes d’eau sur le carrelage ou que vous ne rangez pas vos habits dès qu’ils sont secs… Stressant !


Le coloc asocial


Vivre en colocation, c’est plus que partager un simple loyer : c’est partager des moments sympa avec d’autres personnes. Hélas… trop de personnes ne décident de se mettre en colocation que pour faire des économies et, résultat, vous vous retrouvez avec un coloc complètement asocial. Il passe 23h par jour enfermé dans sa chambre et n’en sort que pour se faire à manger (si vous n’êtes pas déjà dans la cuisine car, dans ce cas, il retourne se planquer dans sa piaule) ou pour aller aux toilettes. Bref, vous êtes -tellement mais alors là tellement- heureuse le jour où il vous informe qu’il va déménager !


Le coloc TROP social


Aux antipodes du coloc que nous venons de décrire se trouve le coloc à la vie sociale un peu trop développée. Il fait des fêtes tout le temps… et cela signifie donc que vous avez régulièrement le canapé du salon occupé par un ou deux de ces potes (trop bourrés pour rentrer chez eux, la veille). Pour ne rien arranger, il est super actif sur Couchsurfing et n’hésite donc pas à accueillir régulièrement des voyageurs à la maison : c’est une expérience super enrichissante.. mais parfois vous aimeriez avoir l’appart rien que pour vous !


Le coloc avec 2 mains gauches


Il y a des gens qui ne le font pas du tout exprès… mais qui sont ultra maladroits. Alors vous êtes super contents quand ils se proposent de vous faire la vaisselle mais vous levez les yeux au ciel lorsque vous réalisez que cela va de pair avec 2 tasses et 3 verres cassées. Idem, c’est celui qui va emprunter votre sèche-cheveux et vous le rendre en panne. Et faites attention à ne pas lui donner d’habits à mettre dans la machine à laver le jour où il fait son linge : vous risquez de vous retrouver avec un t-shirt blanc qui vire au rose !

 

Le colocataire qui n’a pas d’heures pour rentrer


Une règle d’or pour les colocations : toujours se mettre avec des personnes qui ont le même rythme de vie que vous. Vous risquez sinon de vous retrouver dans le cas suivant : vous êtes un salarié qui travaille de 9 à 18h et, en tant que tel, vous devez aller vous coucher assez tôt de façon à être frais et reposé à 7h du matin. Or comment cela pourrait-il être possible si vous partagez le loyer avec un étudiant qui sort tous les soirs et rentre facilement à 4h du matin au moins 3 fois par semaines ? Il suffit qu’il se mette encore à cuisiner ou qu’il décide de faire du bruit en prenant une douche pour vous faire définitivement sortir des gonds.


Le coloc qui oublie sa nourriture au frigo


On la tous eu ce coloc qui remplit son étagère à ras-bord dans le frigo… et qui vous demande en rougissant s’il peut encore squatter quelques centimètres de la vôtre. En soi, il n’y a pas de souci - sauf quand vous voyez que régulièrement il oublie de manger ce qu’il achète. Voir tout ce gaspillage vous fend vraiment le cœur mais, comme ce n’est pas vous qui les avez achetés, vous n’osez pas manger ses trucs avant que la date de péremption ne soit passée… Bref, un gâchis que vous regardez impuissants.


… et le copain/copine du coloc : on en parle ?


Eh oui : lorsqu’on choisit un nouveau colocataire, il faudrait TOUJOURS demander à la personne s’il a un(e) copain/copine. En effet, son partenaire va un peu devenir comme un habitant supplémentaire de votre jolie communauté : vous avez donc intérêt à vous entendre un tant soit peu avec lui/elle. Rien de pire que le copain/copine qui est un peu trop « bruyant » lors de ses ébats nocturnes avec votre coloc ou que le copain/copine qui part le matin en claquant méga fort la porte d’entrée !


Elena S.

Crédit photo : pinterest