Comment lutter contre les insomnies ?

Imaginez : le sommeil ne vient pas mais vous êtes pourtant épuisée de la journée que vous venez de passer. Vous tournez d’un côté puis de l’autre… vous retournez le coussin mais rien à faire ! Vous avez raté le « coche » comme on dit. L’insomnie n’est pas chose à prendre à la légère, les filles !

10% des Français souffrent d'insomnie chronique. Des insomnies qui vous "gâchent la vie": vous êtes irritable, vous avez du mal à vous concentrer, vous avez des coups de pompe dans la journée, du coup : vous buvez trop de café, ce qui ne doit pas arranger les choses ! Vous avez l'impression de tomber plus facilement malade et d'être en permanence au bout du rouleau ?

Que faire lorsque les troubles du sommeil s’installent jusqu'à mettre en péril notre équilibre psychologique mais aussi physiologique?

On vous donne les principales causes des insomnies et quelques conseils pour lutter contre ce fléau…

  • Les causes :

1. Connaître l’origine du mal 

Bien que nous ne soyons pas des magiciennes, existe-t-il des solutions pour retomber naturellement dans les bras de Morphée? Eh bien : OUI, en tout cas, vous n’avez rien à perdre, Mesdames !

Une insomnie se définit par la perception d'un mauvais sommeil. Celui-ci peut se traduire par des difficultés vous endormir, des réveils au milieur de la nuit, un réveil trop tôt le matin ou bien encore par l'impression pénible de ne pas avoir pu vous endormir et d'être restée "entre-deux" tout au long de la nuit. On ne peut parler d'insomnie en tant que pathologie que si ce mauvais sommeil a des répercussions sur la qualité de la journée. Autrement dit, si vous avez peu dormi mais avez ensuite passé une bonne journée, vous n'êtes pas forcément insomniaque, mais plutôt un court-dormeur qui s'ignore.  

Avant de vous donner des conseils pour mieux dormir, on vous recommande de ne pas passer à côté de l'origine du mal, et d’aller consulter votre doc’ !

2. Le stress, premier facteur qui nous empêche de dormir sereinement….

Si des dysfonctionnements physiques lié à des maladies peuvent être à l'origine de nos tracas nocturnes, les causes les plus fréquentes de l'insomnie sont à rechercher du côté du psychisme et de l'émotionnel !

Et oui, il fallait bien s’en douter…. Quant vous êtes très préoccupée, vous avez des réveils nocturnes et un endormissement tardif. Vous commencez à cogiter, vous pensez à ce que vous auriez dû faire, à ce qu’il vous reste à planifier, vous sentez le stress monter en vous : prenez vite une feuille de papier et faites une liste des choses que vous devez gérer. Ça vous permettra de faire le ménage dans votre esprit !

3. L'insomnie qualifiée de : "psycho-physiologique"

Ça veut dire quoi ? Eh bien, que l’insomnie vous fais peur, tout simplement. Rien qu’à l’idée de ne pas arriver à vous endormir, vous entretenez le trouble, on vous comprend, c’est loin d’être facile !

La crainte de ne pas arriver à dormir, est peut-être due  à une expérience désagréable de nuit blanche. Vous repoussez alors, l'heure de vous coucher et l'insomnie perdure…  Autrement dit, c’est un cercle vicieux.

  • Les conseils :

 1. Tester son sommeil

Le site internet du « Réseau Morphée » propose de tester son sommeil à l'aide d'un questionnaire très complet. Hyper chouette pour savoir où vous en êtes avec votre agenda du sommeil ! Cela peut être un 1er pas avant d'aller consulter un généraliste.

2. Les filles, on évite de faire du sport le soir !

Pour favoriser un sommeil de qualité, on vous recommande de ne pas faire de sport en fin de journée car cela pourrait perturber votre nuit.

Des chercheurs américains ont étudié le lien entre le timing d’une activité physique et l’organisation du sommeil. D’après les résultats de leurs recherches, la matinée serait le meilleur moment pour pratiquer un sport d’endurance comme le jogging.

Faire de l’exercice physique régulièrement et sans s’épuiser constitue un excellent remède aux difficultés d'endormissement, insomnies, réveils nocturnes et autres troubles du sommeil. On le sait aussi, beaucoup de personnes sont obligées de pratiquer du sport pendant leur pause déjeuner ou le soir, une fois toutes les tâches et obligations de la journée accomplies. Ce n’est pas vraiment l’idéal, mais pour celles qui en auront  la force et le courage, il est bon de se lever un peu plus tôt le matin pour faire du sport.

Ne faites pas (trop) payer votre réveil, les filles ! Ce sont les chercheurs qui l’ont dit….

3. On se détache de la caféine !

Même si cela semble évident, les excitants (comme le café, les sodas caféïnés, le thé) sont par ailleurs à éviter lorsque l'on a des problèmes d'endormissement, de même que les somnifères : plus on s'en sert, plus on s'y accoutume...

4. Attention aux siestes !

Oui, c’est vrai : c’est trop bon, de s’endormir, enroulée dans sa couette tel un maki !

Cependant, on émet une réserve quant aux siestes : elles sont également à proscrire ou ne doivent pas excéder une vingtaine de minutes, en début d’après-midi. Une durée de sieste supérieure à 60 minutes risquerait de détériorer la qualité de votre sommeil pour les nuits à venir…

5. Bannir les activités sur ordinateur au moins une heure et demi avant de dormir…

Ciao les séries et les films… C’est fini de regarder la téloch’ jusqu’à que vos paupières se ferment !

On évite de s’endormir d’épuisement devant « How I met your mother », il faut savoir éteindre les lumières et les ordis, pour aller retrouver les bras de notre cher et tendre Morphée !

6. La chambre, votre nid douillet, votre cocon : rien qu’à vous !

On vous conseille de vous aménager votre petit havre de paix ! Votre chambre : c’est l’endroit où vous devez vous sentir apaisée. C’est un lieu protégé : imaginez que vous êtes dans une bulle, qui empêche les mauvaises ondes d’y pénétrer.

7. Arrêtez de fumer…