Comment vaincre sa peur de l'avion ?

Ah, l’avion… on adore ou on déteste, c’est comme les épinards. Ça peut dépendre de l’âge : quand on est bambin, on adore le décollage et on n’a pas toujours conscience que les grandes personnes, qui sont là, juste à côté, accrochent leurs mains moites contre l’appui-tête de devant... et sont peut-être même sur le point de vomir. On le sait toutes, l’avion est une révolution technologique, on dit d'ailleurs qu'il est le moyen de transport le plus sûr au monde ! Pourtant, tout devient vite compliqué quand on est terrorisé. On redoute le pire et l'on devient vite championne des solutions alternatives. Par exemple, vous faites des heures en train pour éviter de monter dans un avion parce qu’après tout : c’est pas mal le train, on peut lire, dormir, penser… Non, en réalité, c’est long !

En bonnes nénettes que nous sommes, il est difficile de l'admettre. Facilitez-vous la vie, mesdames avec ces supers tuyaux contre la phobie des appareils volants ! 

1. Analyser vos peurs

La première chose à faire, les filles, c’est d’analyser vos peurs. Cela peut-être dû à des évènements récents : faits d’actualités (série noire d’accidents d’avions) ou mauvais souvenirs… On pense à un vol Paris-Toulouse où vous avez eu la totale : les  turbulences, des contrôles de sécurité renforcés.. En pleine descente vous pensiez que c’était la fin du calvaire... et puis le pilote vous dit calmement qu’il attend que la piste soit dégagée pour atterrir - ce qui vous donne droit à des petits tours supplémentaires !  Bref… autant de faits qui vous font prendre conscience des risques.

Analyser vos peurs, pour les identifier et apprendre à les maîtriser ! Promis, c'est possible !

2. Regarder les statistiques  

Non ce n’est pas une légende, Mesdames. L’avion est bien le moyen de transport le plus sûr ! Nous avons souvent peur de ce que nous ne connaissons pas ou de ce que nous ne comprenons pas…

Un avion de 400 tonnes qui vole ? OUI bien sûr, c’est logique. Pas de panique, les stat’ sont là pour vous rassurer, les filles ! Chaque année, ce sont près de deux milliards et demi de personnes qui utilisent l'avion pour leurs déplacements. En tout, sur environ 30 millions de mouvements annuels, on ne dénombre que quelques dizaines d'accidents pas toujours dramatiques. Ouf, ça va…allez on respire !

3. Se préparer mentalement à son vol

Vous avez vos billets, la valise est prête, le seul problème se trouve dans votre tête : vous cogitez.

Optez pour une petite séance de yoga avant de partir, une méditation… ça détend. Sinon, on peut toujours recourir à une psychothérapie pour les plus sceptiques et/ou à un traitement thérapeutique. Pas de honte à avoir, quand on connaît le nombre de phobiques des araignées ! Petite astuce : faites-vous prescrire des médicaments qui font dormir ... vous ne verrez pas le vol passer.

4. Ecrire ses peurs

Ce n’est pas une idée à exclure. Lors d’un vol pensez à écrire vos peurs, le degré de celles-ci, les sensations, les impressions, les éventualités que vous imaginez. Ecrire ses peurs est un bon moyen de les extérioriser. Et en plus les filles, ça vous occupera l’esprit sur autre chose ! Pas de panique, vous n’êtes pas à bord d’un bus volant !

5. La sécurité et les contrôles !

L'aéronautique est un secteur où la sécurité n'est jamais délaissée et les contrôles de plus en plus perfectionnés. La trajectoire est déterminée d'après la météo et ils choisissent le trafic le moins encombré. Pas de problème, l'avion est suivi en permanence par radio et radar par toutes les zones de contrôle survolées qui réagiront à la moindre anomalie ! Alors, pas belle la technologie ?

6. Les mini-astuces en bonus :

A toutes les futures globetrotters, la veille de votre départ : dormez bien, mangez léger et portez des vêtements décontractes !

Le jour du départ : arrangez-vous pour arriver à l’avance, comme ça pas de stress supplémentaire ! Optez pour une petite balade dans l’aéroport, vous pouvez faire les boutiques : l’acte d’achat est un plaisir qui réduit le stress ! Si, si c'est vrai, seule excuse pour dépenser sans compter !

Dans l’avion : choisissez, (si possible) un siège à l’avant de l’appareil (au niveau des ailes), c’est là où on ressent le moins les turbulences ! Trop chouette ! Vous pouvez aussi vous dégourdir les gambettes ou parler à votre voisin, s’il est cool ! Sur les longs vols, on peut aussi se détendre avec un ou deux bons films...

Si vous avez un budget pas trop serré, il existe aussi des séances faites exprès pour les phobiques de l'avion. On vous apprend à vous détendre et on vous fait même conduire l'avion (pour de faux évidemment!). Trop top ! 

7. Retomber en enfance…

Demandez une petite visite dans le cockpit, c’est toujours sympa ! Et cela vous rassurera (ou pas, il y a quand même beaucoup de boutons là-dedans !)

Allez les filles, respirez un bon coup, vous pouvez maintenant vous envoler, la tête légère et partir à l’aventure !

Celine N.

Crédit photo : pinterest