Faire le premier pas quand on est une nana : mode d'emploi

Constat désolant : aujourd’hui les hommes ne font plus la cour. La frontière devient mince entre les comportements masculins et féminins. À force de réclamer l’égalité, maintenant, c’est à nous de nous le coltiner, ce fameux « premier pas ». Les mâles ont besoin d’être rassurés. Tout comme nous, ils se demandent s’ils vont plaire, comment ils vont procéder pour qu’on daigne s’intéresser. Alors, aidons-les à leur envoyer quelques signaux - histoire de ne pas passer à côté... et encore plus s’ils ne nous ont pas encore remarquées.

Le prétexte

Quand il faut y aller, faut y aller ! Sans faire son bouledogue enragé non plus. Les mecs n’ont pas vraiment l’habitude qu’une fille soit entreprenante avec eux. Faut dire, ils ne le sont plus trop non plus. Merci les réseaux sociaux ! Pour ça, on essaie de trouver LE prétexte - s’asseoir à cinquante centimètres, sortir fumer sa clopinette - pour entamer la conversation. 

L'approche

On n'agit pas comme un mec. Le « mademoiselle t’es charmante » version féminine ça N'EXISTE PAS. Même si vous le trouvez merveilleusement craquant, on évite de lui exposer directement qu’on vient le voir pour sa beauté surdimensionnée. Nous sommes plus ouvertes, voyons ! Ça restera notre petit secret.

La bonne carte

On fait en sorte de ne pas refroidir monsieur (et de se prendre une bâche par la même occasion). On essaie de glisser deux-trois compliments, de s’intéresser à lui - oui, ne pas parler que de soi pour une fois - sans lui exposer directement qu’on aimerait bien aller plus loin. La carte de l’amitié, c’est pas mal ! La sauvageonne aguicheuse est un fantasme pour ces messieux... Mais bien souvent, ça ne reste qu'un fantasme !

La dragouille

Mais, cela n’empêche que vous pouvez - et devez - vous la jouer un poil charmeuse. Tripoter vos cheveux - non, pas monsieur - lui faire votre regard malicieux, votre moue choupinou … Il va craquer !

La dissimulation

Ne pas montrer que vous n’avez qu’une envie : rester avec lui. Si vous êtes en soirée, faites en sorte de ne pas le coller. Vous avez fait le premier pas, maintenant c’est à lui de bouger son popotin. Vos amis viennent vous dire qu’ils s’en vont ? Partez avec eux. Inutile de faire votre chichi, de trouver 1000 excuses pour prolonger cet instant avec monsieur.

Le pourquoi pas

En lui disant en revoir, on lui glisse simplement qu’on le reverrait bien, en insistant fortement sur la notion du « pourquoi pas ». Vous n’êtes pas accro comme ça ! Lui demander son numéro ? Non, non et triple non. Après lui avoir vaguement évoqué votre motivation quant à une éventuelle deuxième rencontre, laissez le venir. On ne se mouille pas trop !

Le second pas

Il s'agit de faire le premier pas, pas le second. Si on adore ces hommes qui insistent lorsqu’on joue notre côté "in-atteignable", chez vous mesdames, insister lourdement ne fait pas le même effet.

Le mérite

Enfin, on oublie pas que faire le premier pas c’est aussi risquer de se prendre une claque. Notre égo en prend un coup ! Au contraire, on peut être fière d’avoir tenté le coup dans une société où la rencontre virtuelle est reine ! Satisfaction personnelle !

Audrey Vaysse