Les RÈGLES d’une bonne HYGIÈNE INTIME

On entend tout et n’importe quoi dès qu’il s’agit de notre entre-jambe. Se laver tout le temps, jamais, bannir les lingettes ou les emporter partout… On est perdues !

Petit récap’ sur les règles de base d’une bonne hygiène intime.

 

 

 

 

1. Les sous-vêtements

Il faut changer de sous-vêtements chaque jour et préférer les culottes plutôt que les strings (ils sont balèzes pour favoriser les mycoses). Côté machine à laver, c’est 40% minimum.

Les matières synthétiques sont aussi à bannir, elles sont propices à la prolifération de bactéries. Le mieux est la lingerie 100% coton. Au pire, alternez : quatre jours en coton, trois en lingerie coquine…

Pendant les règles, changez de tampon ou de serviette au moins trois fois par jour et ne gardez jamais un tampon plus de quatre heures.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

2. Les bon gestes

Pour respecter ses parties intimes et ne pas favoriser la transmission de bactéries, on doit s’essuyer dans le bon sens… C’est-à-dire qu’après un passage aux toilettes, on va de l’avant vers l’arrière.

Avant tout contact avec votre entre-jambe, il faut absolument vous laver les mains.

Ne portez pas trop longtemps un maillot de bain mouillé. L’humidité et la matière synthétique forment un combo parfait pour voir s’installer mycose et infection.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

3. La toilette

Ni trop, ni trop peu ! Il faut se laver les parties intimes une fois par jour et bien entendu à l’extérieur (vulve, lèvres, clitoris et fesses).

L’intérieur du vagin est autonettoyant, ne vous aventurez pas dans des douches vaginales.

S’il fait vraiment chaud, et en cas de transpiration excessive, vous pouvez vous laver jusqu’à deux fois par jour.

Il est recommandé de sa laver après les rapports sexuels.

Il est impératif de se sécher avec une serviette propre pour éliminer toute trace d’humidité.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

4. Le bon produit lavant

Le vagin est constitué de bactéries que l’on appelle « la flore ». Il faut absolument en préserver l’équilibre. On bannit donc les produits désinfectants ou décapants, beaucoup trop irritants. Pas question d’utiliser son gel douche lambda pour sa toilette intime. Il faut opter pour un nettoyant doux au pH neutre.

N’appliquez aucuns produits cosmétiques sur votre sexe (pas de parfum, ni de crème ou de déodorant).

Côté lingettes, c’est de temps à autres et sans alcool !

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

5. La douche vaginale

Méthode archaïque qui consistait (pensait-on) à éliminer les spermatozoïdes présents dans le vagin pour éviter les risques de grossesses.

Cette méthode est seulement efficace pour développer mycoses et infections…

Ce genre de toilette interne bouleverse la flore vaginale favorisant la prolifération de bactéries.

 

Pas d’excès de propreté, juste une hygiène douce et régulière. 

Crédit Photo : We Heart It