Le BURN BABY : ou quand il vous FAUT ABSOLUMENT parler à un être de plus de 11 ANS !

D'accord, vous avez fait un enfant et vous assumez. Mais parfois, vous rêvez d'avoir une petite bulle bien cachée où vous planquer...

Oui, il n’y a pas que le burn out dans la vie : le burn baby, beaucoup de mamans le connaissent bien !

Surtout quand vous avez passé votre journée à jouer aux cubes avec un marmot occupé à détruite toutes les jolies tours que vous lui fabriquez…

 

1. Vous avez pris une voix douce et apaisante toute la journée

Pour apaiser bébé et le mettre dans un climat de confiance, vous avez suivi à la lettre les conseils de votre manuel de la parfaite maman (celle qui n’existe, justement, que dans les livres), et vous avez pris une voix douce en faisant attention à votre vocabulaire.

Ce que le manuel ne précise pas, c’est qu’à la fin de la journée, vous avez juste envie de gueuler dans un bar en disant des tonnes de gros mots. Mais avant, il va falloir endormir bébé…

 

2. Vous avez prononcé 118 fois le mot « couche »

Vous avez l’impression (et pas que) d’avoir passé la journée entière à torcher les fesses de bébé… Si vous devez prononcer encore une fois les mots « on va changer ta couche, mon chéri », c’est sûr, vous allez commettre un meurtre.

Vous êtes prête à parler philosophie, politique, expo, jardinage ou voiture… TOUT sauf de parler naturellement de défécation.

 

3. Vous avez écouté en boucle le CD préféré de choupinette

Elle vous a vite fait comprendre qu’elle souhait écouter exclusivement ce CD-là et pas un autre. Alors, vous avez dû supporter pendant toute une LONGUE journée, une vois guillerette qui chantait « sur le pont d’Avignon, on y danse on y danse », « il était une bergère, et ron et ron petit patapon », ou encore « meunier tu dors »…

Vous avez besoin de toute urgence d’une cure de hard rock bien fort pour sortir cette voix de votre tête !

 

4. Vous avez subi des repas interminables à base de purée pendant que vous rêviez d’un bon steak

Déjà que vous avez dû éplucher, cuire et mouliner des petits légumes pour son repas, en plus il s’est amusé à le disperser en rigolant aux quatre coins de la pièce, ruinant du même coup votre déco soignée et votre top immaculé (penser à vérifier comment on enlève de la carotte d’un chemisier blanc en soie).

Vous rêvez d’un bon resto, dans un endroit civilisé avec des adultes qui discutent autour d’un bon verre de vin. Un bon gros steak avec des frites, bordel !

 

5. Vous avez tenté d’éduquer votre enfant avec des jeux d’éveil qui vous ont coûté une petite fortune

Vous avez soigneusement sélectionné des jouets et jeux d’activité hautement intellectuelle (composer un puzzle en retrouvant les lettres de l’alphabet) qui vous ont coûté un bras, et vous avez tenté d’éveiller l’intérêt de votre petit morveux, qui lui a pris un plaisir diabolique à tout éparpiller en poussant des cris de guerre (note : éviter de laisser le marmot à son père la prochaine fois qu’il y a du rugby à la télé).

Vous aspirez à un peu de calme et de sérénité, avec un bon bouquin, un bon bain moussant et quelques bougies discrètement parfumées.

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest