Êtes-vous le GROS BOULET des RÉSEAUX sociaux ?

Vous voyez ce type que vous connaissez à peine et qui like toutes vos photos de vacances, ou celle qui met des émoticônes à tous ses commentaires et puis votre mère qui n’a pas bien compris l’utilisation de Facebook et ruine votre mur…

On a analysé les comportements Facebook-relous histoire de les repérer fissa, et de les bloquer… Voire, de ne pas non plus devenir un Facebook-relou…

1. Je poste, donc je suis

Il y a le gros lourdaud qui ruine votre fil d’actualité, car il poste absolument tous ses moindres faits et gestes. Photo 1 : « Mes ustensiles pour préparer mon délicieux crumble aux fruits rouges ! », photo 2 : « Hummm c’est crunchy crunchy, l’astuce, c’est de mettre plein de beurre ! », photo 3 : « Attention de ne pas écraser vos fruits rouges ! », photo 4 : « Ca cuit ! », photo 5 : « Miam » lui, le pouce levé avec son assiette. Retenez-vous de lui balancer à la dernière photo « TOUT SEUL ! » et virez-le de votre fil d’actualité.

2. Le matinal de l’info

Tous les matins, il se prend pour un réveille-matin et doit poster quelque chose. Ça donne : « Bonjour à tous ! Brrr attention, on va devoir dégeler nos voitures ce matin ! Bon courage ! » ou bien « Petite nuit, difficile de dormir, on se serre les coudes et on avance. Belle journée ! » Et nous, on est énervé comme s’il était en face de notre bol de céréales : il ne faut pas nous parler avant café !

3. Le reporter de vacances

C'est le type plein de fric qui ne bosse jamais et est toujours là où la météo est à l’inverse de la tendance française. Alors que vous vous les gelez par moins dix, il poste un selfie dans un lac immense entouré de flamants roses. Il ne sert qu’à nous rappeler que le monde est bien trop injuste.

4. L’inexistant

Il ne se sert jamais de Facebook, n’a pas changé de photo de profil depuis sa création et a toujours les mêmes 19 potes. Sauf qu’un jour, il décide de mettre un commentaire sur votre photo… « AAAAAh je t’avais pas vu purée tu m’as fait peur, qu’est-ce que tu fous là ?! » Il a manqué de nous faire avoir une crise cardiaque le con.

5. L’accro de Candy Crush

Ce n’est plus votre amie depuis 95, mais elle n’arrête pas de vous envoyer des invitations Candy Crush pour que vous jouiez. Elle se fout éperdument de vous, elle est juste en panique totale, car elle veut que vous lui donniez des vies. Crève avec tes vies, jamais je ne jouerai à Candy Crush.

6. Le philosophe de trottoir

Il poste toujours une petite citation mélodramatique sur le monde qui se casse la gueule ou la paix sur terre. Son Facebook transpire la licorne et le Bubble Gum et vous avez envie de lui jeter un barbapapa en pleine figure pour qu’il arrête de rêvasser : », Mais conna** regarde ! Le monde est moisi de chez moisi et si les Teletubbies existaient ils se seraient fait écraser sur le bord d’un caniveau ! »

7. La hargne sur pattes

Il y a l’énervé de service qui règle ses comptes avec la terre entière via des postes et messages Facebook. Il respire la haine et la colère, mais a tout de même trop de paresse pour sortir faire changer le monde et préfère rester le derrière enfoncé dans son fauteuil. Ainsi il croit être actif, plein de convictions et au cœur de l’actu, mais en fait, c’est juste un vieil aigri qui a besoin de lancer son venin. Un conseil, ne prenez jamais part à une de ces piques ou alors avec second degré et dérision, sinon, il risque de vous énerver très fort, et Facebook ne mérite pas que l’on se ruine une journée...

8. La maman qui n’a pas tour compris

Vous avez fait l’erreur d’accepter votre mère en ami sur Facebook (déjà, ça ne colle pas, car il n’y a pas de demande de « maman » sur Facebook, c’est donc que ce n’est pas possible…). Grave erreur puisqu’elle n’a pas bien compris le fonctionnement de Facebook et pense qu’écrire un message consiste à envoyer un mail. Résultat, vous vous retrouvez avec un « Ca va mieux ta vaginite ma chérie ? » sur votre mur.

Crédit Photo : Pinterest