Comment ASSUMER votre RESSEMBLANCE avec votre MERE ?

A partir de votre rébellion adolescente, vous vous êtes dit « JAMAIS je ne ressemblerai à ma mère ! » Du coup, depuis quelques années vous tentez de contrer toutes mimiques ou tics qui lui ressemblent.

Et puis un beau jour, un membre de votre famille – qui a failli mourir quelques secondes après ses paroles prononcées – vous a dit : « C’est fou quand même ce que tu ressembles à ta mère ! »

Patatras.

1. Ce n’est pas si grave

OK, votre plan d’être tout l’inverse de votre mère a foiré. Mais relativisez un peu : si cette femme n’avait pas été votre mère, vous auriez sans doute voulu lui ressembler un peu ? Caractère de cochon, refus de ranger le linge sale des mômes, crise d’énervement sur le gros tonton macho… Finalement, elle a ses côtés cool !

2.  Twistez les mauvais côtés

Pourquoi vous avez souhaité ne pas lui ressembler ? Parce qu’elle avait cette fâcheuse manie de faire suer toute la famille avec ses « Arrête de faire du bruit en mangeant ! » et autre « Mais c’est fou ce que tu es lente ! » Il suffit de ne pas reproduire ce qui vous a agacé, ou d’admettre au moins qu’on vous dise que vous êtes chiante : « C’est vrai pardon, je suis un peu psychorigide sur certains trucs. » détendra toute atmosphère tendue par vos soins.

3. Inspirez-vous des bons côtés

En toute objectivité, observez votre mère. C’est vrai qu’elle a réussi à faire tenir la famille avec une sacrée poigne ou peut-être a-t-elle su gérer sa carrière comme personne. Avouez que là-dessus, si vous preniez un peu d’elle, vous sauriez gérer votre vie comme une chef !

4. « Physiquement, c’est tout toi ! »

Vous vous êtes toujours dit que vous ne ressemblez à personne, que vous êtes unique, que votre personnalité s’accorde parfaitement avec votre physique et là on vous sort que vous n’êtes qu’une plate copie de votre génitrice. Forcément, ça vexe. Surtout que bon, vous avez quand même trente ans de moins ! Détendez-vous… Ce n’est pas parce que vous avez le même sourire que vous êtes le mini-moi de votre maman ! Apprenez à relativiser : vous avez peut-être la même bouche, mais vous avez carrément pris les yeux verts de votre grand-mère !

5. Inspirez-vous d’une mère numéro 2

Pas qu’il faille se faire adopter à trente ans, mais trouver un mentor hors famille peut être un très bon moyen de suivre un bon exemple pour mener sa vie. Et des femmes inspirantes, il y en a ! On scrute les bons côtés de sa mère pour le côté « modèle de la vraie vie » et on va rêver de devenir la femme parfaite avec un canon de la classe et de l’intellect comme référence ultime !

 

En mixant tout ça, vous devriez parvenir à vous en sortir dans la vie…

Crédit Photo : Pinterest