GROS LOURDAUDS : ces phrases qu’on rêverait de leur DIRE !

Qui ne s’est pas retrouvée face à un de ces bons lourdauds aux blagues grasses et à l’intelligence limitée ? PERSONNE. Entre réflexions sexistes au bureau, a priori ancrés dans notre société et phrases salaces dans la rue, on s’est toutes retrouvées un jour ou l’autre avec une envie viscérale de leur casser les deux genoux… 

 

 

 

 

 

1 - Un entretien d'embauche

C'est l'un des endroits où l'on entend le plus de questions déplacées du style "Quand comptez-vous avoir des enfants ?" ou même "Êtes-vous contre le fait de sortir avec un de vos collègues ?". Sans parler des regards qui se tourneront souvent vite vers votre décolleté. Pour vous débarasser de ce genre de mauvais bougre faites-lui un petit rappel à l'ordre en lui expliquant que les questions sur la vie privée ne sont pas légales. Ou alors, plus cruement, dites-lui que coucher avec un collègue serait envisageable, mais certainement pas avec lui, trop délicat pour vous ! Ca risque de le glacer le lourdaud.

 

2 - La pause déjeuner

Le midi, vous mangez tous ensemble et malheureusment parfois, il faut faire face aux genres de réflexions comme "Bon les filles, vous faites la vaisselle hein mouhahaha!" Chez certains, il faut croire que la femme n'est faite que pour la vaisselle, le service du café et des petits gâteaux. N'essayez pas de rétorquer violemment, vous ne feriez qu'accentuer ses réflexions idiotes. Dites gentiment que là, vous ne pouvez pas, vous avez votre chaîne de vélo à réparer.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

3 - Le "Manterrupting"

Autrement dit la fâcheuse tendance qu'on les hommes à interrompre continuellement les femmes lorsqu'elles parlent. Plusieurs femmes se font d'ailleurs souvent piquer leurs idées, car celles-ci sont souvent perçues comme "moins intéressantes" lorsqu'elles viennent de la bouche d'une femme. Pour cela, optez pour l'humour : un regard droit et franc dans les yeux du gros parleur, et une phrase bien sentie du type : "Et bien mon Jean-Mi, on a oublié les règles de bienséances à ce que je vois ! Tu es gentil mais tu me laisses finir ma phrase."

4. Les propos dégueu' dans la rue

Entre les sifflements, les regards plus qu'insistants et les phrases écoeurantes... Il y a de quoi faire en matière de gros bougres. Analysez la situation histoire de ne pas vous faire violenter - et oui, cela fait parti parfois de leur grande classe - et retournez-vous, regardez-le de haut en bas et dites : "Ah non, vraiment pas ma came !" Il va être glacé le gros dégoutant !

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

5. Les réflexionx aux enfants

"Bah tu ne vas pas pleurer comme une fillette !" entend-on encore trop souvent... Pour ne pas faire des enfants des clichés sur pattes, optez pour la petite phrase qui remet chacun à sa place : "Tu t'es fait mal, allez pleure un bon coup, c'est normal !" Idem pour les filles, pas la peine d'en faire des princesses ultras délicates, une bonne partie de ballon amusera toute la galerie !

 

 

Crédit Photo : Pinterest