Comment gérer son oral de français ?

La période du bac approche. Que vous soyez face aux oraux de langues étrangères ou face à la fameuse épreuve de français, le stress est là et il peut vous faire perdre vos moyens. Voici quelques astuces pour ne pas perdre vos mots et réussir du mieux possible vos oraux. Bon courage !

 

 

 

 

 

1 – Avant l’épreuve

Durant l’année essayez d’être un minimum organisée dans votre travail. Surtout si vous êtes en L, vous avez énormément de textes à préparer. On essaie donc de faire une fiche détaillée pour chacun avec les éléments principaux comme l’auteur, la date, le contexte, le style…Bref les bases qui vous permettront de toujours vous en sortir. Faites ces fiches à l’aide de votre cours mais essayez aussi de vous renseigner par exemple sur l’auteur par vous-même. Evidemment une fois écrite, vous ne mettez pas ces fiches dans un tiroir pour les oublier. Lisez-les régulièrement pour éviter les mauvaises surprises le jour J. Essayez également de vous préparer à l’oral. Mettez-vous en situation. 30 minutes de préparation. Lecture de votre travail. Demandez également à une personne de vous poser quelques questions autour de votre texte (questions que vous aurez évidemment préparées et révisées). Allez courage, vous y êtes presque !

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

2 – Le jour même, on gère son temps

Vous êtes donc censé connaître maintenant vos textes, presque sur le bout des doigts. On rentre dans la salle et, surtout, on ne panique pas ! Votre examinateur vous donne votre sujet et vous avez 30 minutes pour le préparer. Comme vous vous êtes entraînée sur tous vos textes avant, vous n’avez donc pas de mauvaises surprises. Le temps passe vite, méfiez-vous ! Notez d’abord tout ce qui vous passe par la tête au sujet de cette question puis ensuite servez-vous en pour faire vos principaux points de votre plan détaillé qui doit bien sûr répondre à la question posée. Mettez vos points dans un ordre censé et pensez à bien noter le numéro de ligne pour éviter d’avoir à chercher pendant que vous aurez à parler. Essayez de souligner les titres de parties et les points clés de ces derniers. Tout ça pour éviter de vous perdre dans votre propre travail. Avec le stress, on perd vite le fil de sa logique.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

3 – Devant l’examinateur, on ne se démonte pas !

Allez c’est parti ! Vous avez entre 10 et 15 minutes pour exposer votre plan. On respire et on se lance. Votre examinateur ne vous pressera pas de toute façon. Attention à ne pas dépasser plus de 15 minutes cela vous ferait perdre un peu de points. Evitez de trop écrire. Vous serez tentez de lire et ce n’est pas le but. Vous devez vous exprimez avec vos propre mots. Soyez précise et concise !

Toute se passe en 5 étapes.

L’introduction vous permettra de placer votre texte dans son contexte et de présenter l’auteur et son époque en quelques lignes. Vous devrez ensuite lire une partie du texte. On ne s’arrête pas temps que votre examinateur ne vous le demande pas. Si vous tombez sur un poème vous aurez probablement à le lire en entier. Si c’est une pièce de théâtre essayez d’y mettre le ton. Vous gagnez des points et cela va vous détendre.

Rappelez ensuite rapidement la question qui vous a été posée et annoncez votre plan.

A ce moment prenez votre respiration calmez votre rythme cardiaque…Lancez-vous.

Le plus gros arrive avec l’explication de texte. On reprend le plan détaillé et on n’oublie surtout pas de prendre des exemples dans le texte pour appuyer votre explication. Cette partie doit durer 5 minutes…au moins ! Vous conclurez un rapide résumé de vos explications tout en ouvrant sur une possible lecture qui pourra souligner un autre aspect de votre problématique. Si par exemple votre problématique tourne autour de la vision utopique dans l’œuvre de Candide de Voltaire il n’est pas impossible d’ouvrir sur Utopia de Thomas Moore. Si vous devez travailler le pittoresque de Candide, ouvrez sur une autre œuvre du même genre.

 [SAUT_PAGE]

 

 

 

 

4 – L’entretien

Et non ce n’est pas fini ! Vous avez ensuite un jeu de questions-réponses et de conversation qui peuvent varier en fonction de votre examinateur. Il vous demandera peut-être de préciser certains points de votre plan ou vous posera justes de simples questions de connaissances. Vous pouvez très bien partir de vos propres lectures personnelles pour répondre. Il peut également vous demander votre opinion sur l’œuvre que vous avez travaillée. Vous avez le droit de ne pas l’aimer mais vous devez absolument dire pourquoi en argumentant avec des propos littéraires et non un simple « cet auteur n’a absolument rien compris ! Je préfère Maître Gims qui lui comprend totalement ma vie ». N’oubliez pas que ce sont des professeurs de français.

Enfin pour éviter le trop gros stress, le fait d’imaginer votre examinateur dans des positions particulièrement drôles vous aidera à vous détendre. Sur les toilettes ou tout nu. Attention certains examinateurs sont plus mesquins que d’autres. Il peut arriver qu’il ait des lunettes de soleil ou en train de lire son journal pendant votre explication de texte…Ne vous laissez pas distraire, c’est fait pour ! Soyez courageuse et concentrée et tout se passera bien !

 

Cindy D. 

Photo : Pinterest