Métiers féminins vs métiers masculins : une distinction périmée ?

Si dans le passé la palette des métiers qu'une femme pouvait exercer était somme toute assez réduite (l’homme travaillait alors que la femme restait à la maison pour s’occuper des enfants), les choses sont à présent en train de changer au XXIème siècle. Même discours pour les hommes qui se lancent dans des professions jadis réservées aux femmes. Ainsi nous sommes en droit de nous demander si la distinction entre "métiers masculins" et "métiers féminins" est encore pertinente.

 

Des femmes qui se mettent à faire des métiers d’homme


Jusqu’à pas si longtemps, certains métiers comme "policier" ou  "pompier" n’étaient réservés qu’aux hommes. Cela s’explique car pendant des siècles, on a associé ces carrières en lien avec le danger à l’univers masculin. De nos jours, il existe cependant des femmes qui exercent ces professions avec succès… et même des femmes militaires ! Eh oui, car on ne voit pas seulement ça dans les films ! (Pensez à A armes égales (G.I. Jane) avec Demi Moore dans le rôle principal).


Dans le domaine artistique aussi, force est de constater qu’on parle de « paternité » d’une œuvre.. et non de maternité ! Cela s’explique car pendant des siècles, la plupart des œuvres d’art ont été produites par des hommes. Certes, on peut citer Georges Sand (dont le vrai nom était Amantine Aurore Lucile Dupin) ou Mme de Lafayette – mais les femmes restent tout de même minoritaires dans l’histoire littéraire - au moins jusqu'au XXème siècle. Il en va de même si l'on se penche sur l'histoire de la musique. Un métier récent comme "disc jockey" a été lui aussi pendant des années monopolisé  par les hommes : ce n’est que récemment que des figures comme Miss Kittin ou Ellen Allien ont montré que les femmes aussi savent mixer.

[SAUT_PAGE]
 

Des hommes qui se mettent à faire des métiers de femme


Pensez-y : pour certains types de métiers, il n’existe pas de correspondant masculin. Prenez un terme tout bête comme "sage-femme". Alors qu’il existe un certain nombre d’hommes qui exercent cette profession, voici qu’il n’y a pas de vrai terme pour les définir. De même, on entend plus souvent dire une "puéricultrice" et non un "puériculteur". Cela garde probablement le souvenir d’une époque où c’était la femme qui s’occupait des enfants.


Dans la même série d’idées, les statistiques montrent qu’encore de nos jours, il y a plus de filles que de garçons qui décident de faire un bac L… Pire encore, il n’est pas rare que, quand un jeune homme émet le souhait de faire des études d’art ou de lettres, il ait ses parents derrière qui fassent pression pour lui faire faire des études plus "utiles" comme celles scientifiques à la place, là où – à l’inverse – ils n’avaient émis aucune réserve lorsque leur fille avait choisi une filière L, l'année auparavant.

[SAUT_PAGE]
 

La distinction entre métiers d’homme et métiers de femme  fait-elle encore sens ?


Beaucoup de choses ont changé dans la société depuis l’après-guerre. Désormais il y a des femmes en carrière et des hommes au foyer, par exemple. Cependant, il est vrai qu’il y a encore du travail à faire au niveau de l’égalité des salaires et de l’accès des femmes à certains postes importants. On verra ce que nous réserve l’avenir.

Crédit photo : Pinterest