Soyez incollable sur LA BRONZETTE

On adore revenir de vacances avec l’effet « bisou de soleil » sur les pommettes,  le bout du nez, les épaules et les gambettes, mais l’excès de bronzage façon entrecôte rôtie, c’est du passé ! Et tant mieux. Vous ne passerez pas les derniers jours d’été à vous faire griller à grand renfort de Monoï luisant ou de séances d’UV spéciales vieillissement précoce !

Mais au delà de la fameuse rengaine de votre maman : « mets ton chapeau, ton t-shirt, tes lunettes et soleil et pas de soleil entre 11h et 16h », on voulait vous souffler quelques détails et gestes protecteurs.

 

 

 

1. Ne devenez pas l’aigri anti-soleil de la bande

Rien de pire que la copine/le copin rabat-joie qui vous plombe la moitié des vacances à se calfeutrer à l’ombre et à faire la morale à tout le monde. Le soleil a aussi des vertus positives. Certains médecins affirment notamment que 15 petites minutes d’exposition (bras et visage) par jour avec une faible protection augmente significativement le taux de vitamine D. Le soleil avec modération est donc un allié de nos défenses immunitaires (il protégerait de certains cancers) et de notre bonne humeur.

 

2. Préparez-votre peau à recevoir les rayons du soleil

Avant de vous ruer sur les compléments alimentaires, faites une cure de fruits et légumes riches en caroténoïdes (bêta-carotène et lycopène) qui, en plus de donner joli teint, se sont avérés photoprotecteurs. Ne lésinez donc pas sur le jus de tomate, le jus de carotte, le chocolat noir, les petits fruits rouge (framboise, cassis, canneberge), le raisin, le thé, les légumes colorés et même le vin rouge !

Au delà de ce régime des plus alléchants, tentez la cure de compléments alimentaires. Dans la rédaction de Confidentielles, deux personnes de l’équipe sont intolérantes au soleil et ne manquent jamais cette étape de prévention avant les vacances (l’idéal étant de commencer la cure un mois avant l’exposition, de continuer pendant et de prolonger jusqu’à un mois après). Ils préparent la peau qui devient nettement plus tolérante au soleil et bronze beaucoup plus facilement/rapidement, et pour plus longtemps ! Nos préférés ? Le menu Beauté Solaire de Dlab, car en plus d’être efficace, il n’affiche pas d’ingrédients pétrochimiques dans sa composition ! Mais les classiques d’Oenobiol ou de Forte Pharma font aussi parfaitement l’affaire. Les essayer c’est les adopter, vous verrez !

[SAUT_PAGE] 

 

 

4. Halte aux idées ringardes sur l’auto-bronzant  

Beaucoup d’entre vous gardent un mauvais souvenir des premiers auto-bronzants qui donnaient un hâle carotte disgracieux et qui, difficiles à étaler, laissaient derrière eux des zébrures encore moins élégantes. Et pourtant ! Il existe aujourd’hui des produits vraiment top qui vous filent un bronzage de rêve en quelques effleurages et sans aucun effet néfaste pour la santé. Pour se faire, faites un bon gommage bien musclé avant l’application et crémez-vous généreusement. Evitez de trop insister sur les zones sèches et rugueuses (coudes, genoux, petites peaux autour des ongles des pieds et des mains). En une ou deux applications vous êtes déjà au top et vous ferez des jaloux ! Notre préféré : la crème lumière auto-bronzante de Thalgo. Simple à étaler, hyper efficace, et surtout une odeur de soleil qui vous fait voyager !

5. Munissez-vous évidemment d’une très bonne crème solaire

La plupart d’entre vous ont déjà leurs petites habitudes : un indice 50 au début des vacances puis on baisse la protection progressivement. Sachez que les crèmes solaires de parapharmacie ou celles de supermarché protègent toutes de la même manière aux UV. Mais prenez toujours garde à la composition des produits : les crèmes solaires doivent TOUJOURS contenir de l’oxyde de zinc, du dyoxyde de titane, du tinosorb (ou bemotrizinol) du parsol 1789 (ou avobenzone avec mexoryl ou octocrylène) et doivent éviter autant que possible  la présence d'oxybenzone, benzophénones, octyl-méthoxycinnamate, 4-métrhylbenzylidène camphre, 3-benzylidène camphre et PABA.

[SAUT_PAGE] 

 

 

6. Ne baissez jamais la garde

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas spécialement eu de coups de soleil que vous n’avez pas été touché par certains de ses effets néfastes. L’exposition aux rayons a des effets cumulatifs : ils s’additionnent au fil du temps. On entend trop peu souvent que les cancers de la peau les plus fréquents sont provoqués par des expositions fréquentes et continues au soleil (par exemple, depuis l’enfance, sans forcément avoir eu beaucoup de coups de soleil). Mais on se méfie toujours des mélanomes qui sont principalement provoqués par des expositions intenses et de courtes durées, qui s’accompagnent souvent de coups de soleil.

 

Ayé, avec ces quelques conseils vous voilà paré pour la fin de l’été !