8 kitcheries capillaires qui font couiner nos crinières

Cap ou pas cap ? De ne plus vous laver les cheveux, de transformer votre crinière façon pelage de zèbre, d’adopter un look capillaire de cheyenne ?

Nous, on ne s’oppose à rien. On n’est pas des réac’. Mais c’est juste que parfois on se dit : MAIS POURQUOI ? Tour d’horizon.

1. Le no-poo, ou l’abstention de shampoing

C’est LA tendance capillaire du moment pour protester contre des shampoings ni bons pour les cheveux, ni bons pour la santé, ni bons pour la planète.

On a relevé deux styles de no-poo : le radical, qui consiste à se laver les cheveux… à l’eau (complétée éventuellement d’un peu de bicarbonate de soude et de vinaigre de vin, miam), et le modéré, qui privilégie un lavage avec 2 ou 3 jaunes d’œufs. Celui-là, il marche. Cheveux (propres), brillants et volumineux.

2. Le Hair Chalk, ou la coloration temporaire de mèches façon My Little Pony

Lancé fin 2013 par l’Oréal Professionnel, le produit peut être appliqué en salon ou chez soi. On choisit sa teinte parmi les huit couleurs absolument cla-ssi-ssimes, dont le rose, le vert, le bleu et le violet, et on se peinturlure quelques mèches. L’effet fait très « Hartley cœurs à vif » mais n’est pas folichon. On n’a plus qu’à attendre patiemment que l’effet s’estompe en quelques shampoings.

L'inspiration par ici

3. La chevelure bi-matière, ou l’effet « j’ai oublié de me laver les racines »

Le concept : sur le dessus, les cheveux sont plaqués au gel et passés au peigne fin (du type « toi, la mèche, si tu bouges t’auras des problèmes) et sur les longueurs, des cheveux libres et mal peignés. Rien à ajouter.

L'inspiration par ici

4. Le pochoir à cheveux, ou comment combler le fantasme de ressembler un jour à un zèbre

Alors bien sûr nos préférés sont les pochoirs pelages de léopard, zèbre, girafe ou écailles de serpent. Au sommet de l’élégance. Mais si vous êtes plutôt papillons, petits cœurs, jolis cupidons ou motifs tribals, vous pouvez aussi. Ah et good news : c’est réalisé à la craie donc un shampoing et c’est oublié.

L'inspiration par ici

5. Le Half-Hawk, ou le fait de s’alléger du poids de sa crinière latérale

Là, on va passer pour des has been à rechigner sur cette tendance déjà bien implantée chez nos modeuses préférées. Mais c’est juste que nous, ce manque de symétrie, ça nous pique les yeux et on n’arrive plus à se concentrer sur autre chose.

L'inspiration par ici

6. Le cheveu pastel, ou l’effet dont on raffole quand il est bien réussi…

En Californie, elles arborent toutes des crinières couleur pastel : rose surtout, mais aussi violet, bleu, orange tout doux. Et nous, on aime ça. Ça fait petite fée. Mais, un conseil, ne faites pas une couleur mais une simple patine chez le coiffeur. Un effet waouh qui s’estompe en quelques shampoings. Parce que, d’une, la couleur pastel permanente se ternit rapidement, et de deux, c’est vraiment pas chic avec des racines naturelles.

L'inspiration par ici

7. Le spray texturisant à l’eau de mer, ou le coiffant dont il faut VRAIMENT savoir se servir

Oui l’effet décoiffé-farouche de plage ça fait rêver. Mais le rendu cheveu sec, rêche, mat, carton, et emmêlé de quand on n’a pas su doser le produit : bonjour. Pitié, ce produit fait du mal à la crinière.

L'inspiration par ici

8. Le sourcil gold, parce que oui, ça reste un poil sur la tête

Vu sur les défilés printemps-été 2014 de Castelbajac ou Max Mara : le sourcil maquillé à la feuille d’or. En version soft, il parait qu’on peut simplement tremper une brosse de mascara dans de la poudre libre dorée et se la passer sur le sourcil. Là, c’est pas qu’on n’aime pas, mais on n’a pas encore trouvé la bonne occasion de le dégainer. 

L'inspiration par ici