La semaine flonflons

Pour vous la fête de la musique c'est l'occaz de boire de la mauvaise bière chaude en boulotant une merguez trop cuite dans un pain tout mou tout en écoutant un groupe de free-jazz-punk-métalo-green-electro avec pitié ? 

Bon alors, bande de coquettes décadentes et mécréantes, un peu de culture G avant de découvrir les sujets de notre semaine flonflons :

Un peu d’histoire pour briller en société : imaginée en 1976 par le musicien américain Joel Cohen sous la forme des « saturnales de la musique », la fête de la musique a été créée en 1982 par Jack Lang alors Ministre de la culture. Et oui, la fête de la musique est une invention française célébrée chaque année le 21 juin, au solstice d’été, nuit païenne se référant à l’ancienne tradition des fêtes de la Saint-Jean. C’est l’occasion de fêter le début de l’été, le sacre de nature et bien sûr la musique ! 

Si l’idée de créer cet évènement a germé dans l’esprit de nos politiques, c’est surtout parce qu’une étude de 1982 a démontré la place centrale de la musique dans les pratiques culturelles des français. La fête de la musique a donc un objectif double : encourager la pratique des musiciens amateurs et professionnels, et permettre à un large public de découvrir de nombreux univers musicaux grâce aux principes de gratuité et de libre accès. 

Le succès de cette démarche n’est plus à démontrer. Selon le Ministère de la culture et de la communication, la fête de la musique rassemble chaque année en France plus de 5 millions d’artistes et plus de 10 millions de spectateurs !

Mais ce n’est pas tout : une fois de plus cette spécificité française a passionné le reste du monde. La fête de la musique s’est donc exportée à l’international et a aujourd’hui lieu tous les ans à la même date dans plus de 120 pays sur les cinq continents ! Berlin, Budapest, Barcelone, Istanbul, Rome, Naples, Prague, et plus récemment San Francisco et même New York ont adopté cette french touch.

Pour cette 33ème édition, Aurélie Filipetti, actuelle Ministre de la culture, a annoncé cette année la célébration de la musique urbaine, en d’autres termes de la contre-culture qui s’est développée à travers toutes les rues du monde, du hip hop à la musique électronique, des fanfares aux batucadas ! Houra la fiesta. 

Bon passons, cette semaine sur Confidentielles : 

Belle semaine les coquettes !