GUEULE de BOIS : comment faire pour que ça ne se voit PAS ?

Hier soir, j'étais tranquillement en train de descendre des verres de vin rouge avec les copines. Un verre. Deux verres. Trois verres…

Et puis la soirée est allée beaucoup plus loin et je suis rentrée chez moi en sachant déjà que ce serait atroce le lendemain matin.

Gagné, je me suis réveillée avec une gueule de bois infernale et aucune envie d'avoir des réflexions de mes collègues tout au long de la journée...

1. Les lunettes

Avant de filer de chez moi (à la vitesse d'un escargot, je suis totalement flapie à cause du vin rouge), je prends le temps de déposer sur mon nez une paire de lunettes de soleil. Et même une paire de lunettes de vue, derrière. Bah oui, je sais que ma vision frôle la perfection et que la myopie ne m'a pas encore transformée en taupe bigleuse, mais j'ai besoin d'un maximum de remparts possibles pour cacher mes cernes.

2. Le poivre

A peine arrivée au boulot, je sens déjà que les regards sont braqués sur moi comme si j'étais en pyjama au beau milieu d'une foule à la Fashion Week. Bon. C'est le moment de trouver un plan B pour donner de la crédibilité à mon teint grisâtre : le poivre. J'en sniffe un touuuut petit peu pour faire croire que je suis extrêmement enrhumée, en plus, la goutte au nez c'est plus crédible et ça éloigne les curieux.

[SAUT_PAGE] 

3. Le déj'

Mon ventre me torture depuis que je me suis levée, il hurle des mots doux à mon cerveau : burger, frites, lasagnes, fondant au chocolat… Rien qui m'aide franchement à passer le cap de la gueule de bois donc. Problème : pour ne pas être grillée devant mes collègues, il vaut mieux que je sois sage et que j'avale une salade de quinoa au concombre, histoire de tenir mon rang de healthy girl.

4. Le mensonge voluptueux

Au lieu de dire la vérité, je fais croire que mon intense fatigue est due à la nuit endiablée que j'ai passée avec Zozo. Comme ça tout le monde m'envie, me respecte même, et personne ne se doute du nombre de bouteilles de vin que je me suis enfilée pour être comme ça.

[SAUT_PAGE] 

5. Le changement de cible

Pour ne plus être sous le feu des projecteurs et être sûre et certaine que personne ne va découvrir l'état de loque dans lequel je suis, il me suffit de détourner l'attention... Pour que tout le monde soit concentré sur Géraldine, qui a l'air d'en tenir une sacrée couche elle aussi, comme ça, je reste tranquillement dans mon coin à somnoler toute la journée comme un zombie.

6. La diversion de l'extrême

En fin de journée, quand je n'arrive plus à faire illusion et que ma crédibilité menace de s'effondrer à tout instant, je tente la diversion ULTIME. Le petit bout de PQ coincé sous la chaussure en sortant des toilettes. C'est totalement anti classe, je suis sûre de perdre des points de style aux yeux de tout le monde, mais au moins, l'attention des gens n'est PAS fixée sur ma tronche de vieux cake.

 

Bien cramé, le cake.

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest