MINCEUR : je me suis fâchée TOUT ROUGE et ça a marché

Il est vrai que j’ai quelques kilos sur les hanches que j’aimerais particulièrement voir éradiqués de cette planète terre.

Mais, comme j’en ai ras-le-museau des tutos de « comment perdre 12kg en trois jours et en arrêtant de manger », j’ai décidé de me fâcher tout rouge.

Et surprise : ça a marché !

1. Râler un grand coup

Parce que perdre du poids ne doit pas rimer avec « arrête-de-manger-et-de-boire-et-de-respirer-et-recouvre-toi-de-carottes-râpées ». Alors j’ai passé un savon à ma grand-tante qui passe son temps à me dire de ne pas reprendre de gâteau, de ne pas boire de vin, de poser ce bout de pain… Et j’ai tellement râlé que j’en ai perdu trois centimètres de tour de taille.

2. Ne pas faire de détox

Rien de pire que de s’organiser des « plages journalières détox ». On se goinfre pendant dix jours et on se fait deux jours de jeûne pour déculpabiliser ? Perso, j’ai préféré miser sur la régularité : un carré de chocolat le soir, devant Netflix, mais tous les jours. Voilà ce qu’est une vraie résolution. Et plutôt facile à tenir !

3. Manger sans compter

Juste pour embêter ma connasse de cousine qui se donne corps et âme dans un mode de vie healthy (et qui passe AUSSI son temps à juger mon assiette tout en reluquant mon popotin d’un air désapprobateur), j’ai décidé de reprendre deux fois de chaque plat au repas de famille, dimanche dernier. « Une autre tournée de coquillettes à la truffe et au parmesan ? Plutôt deux fois qu’une » ! J’ai tellement ri en voyant sa tête que j’en ai perdu du poids !

4. Ecouter mon estomac

Quand mon bidon me dit « pâtes au pesto » et que ma tête me dit « salade d’endives », j’ai appris à écouter la sagesse : pâtes au pestoooo ! Parce que je me dis qu’un estomac contrarié est un estomac qui ne va JAMAIS coopérer… Je lui donne ce qu’il veut et en échange, il se contente de proportions raisonnables. DEAL !

 

5. Manger pour partager

J’ai toujours eu un petit doute sur ce fameux conseil minceur qui me disait de fuir les repas de famille pour être SÛRE de ne pas être tentée d’engloutir un bout de fromage ou une part de cheesecake. D’autant plus quand j’ai compris que ces repas étaient aussi l’occasion de décompresser en famille. Et que quand j’étais moins stressée, je me jetais beaucoup moins sur le paquet de gâteaux en rentrant du boulot.

6. Rire des bourrelets

Et en particulier celui qui essaye de passer par-dessus mon pantalon ! Parce que quand je le regarde de plus près, il n’est pas SI terrible… Il est même presque mignon.

7. Bouder le healthy imposé

Ce mode de vie prôné partout dans les magazines et sur les réseaux sociaux, il me sort un peu par tous les trous ! Parce qu’on a pas besoin d’être une yogi confirmée en brassière et en taille XS et de s’enfiler des bols de graines au curcuma à longueur de temps pour être en pleine forme. Alors j’ai décidé de bannir ces clichés imposés et à assumer mon bol de Nesquick au petit dèj’ et ma barre de Kinder® au goûter quand j’ai le moral dans les chaussettes.

 

Et tout va beaucoup mieux, dans le (presque) meilleur des mondes !

 

AP

Crédit Photo / Pinterest