SAINT VALENTIN : comment ne pas SUBIR le dégoulinement de GNANGNAN

Et ça y est, j’ai à peine rangé les décos du sapin et digéré la galette que… tadaaaaaaaaaa les magasins viennent me rappeler gentiment que c’est bientôt la Saint-Valentin !

Cette merveilleuse fête commerciale qui fait suer Charmant qui se croit obligé de nous faire livrer un bouquet de roses rouges et se pointer avec une boîte de chocolats en forme de cœur le jour J…

Mais cette année, mon Gus’ et moi, nous résisterons à l’envahisseur de petits coeurs !

1. En évitant les pièges des boutiques de lingerie

Bon, d’accord, c’est les soldes, mais avant de foncer vers cet ensemble rouge en dentelle qui semble être dupliqué en masse dans toutes les marques et toutes les tailles, posons-nous un peu : ai-je jamais dans ma vie porté de la dentelle rouge plus de trois fois dans l’année ? Ah bah non.

Allez hop, tant que je suis là et que les prix sont riquiqui, je prends quand même mes petits fétiches, des culottes noires en coton et des soutifs triangle qui me vont comme un gant.

2. En faisant de la résistance à la bouffe

Alors, je tiens à dire que je n’ai absolument rien contre un petit dîner aux chandelles, hein, mais je ne vois pas vraiment pourquoi je devrais me limiter – voire me forcer – à en faire un juste une fois dans l’année, alors qu’il y a teeeellement d’occases le reste du temps !

Et puis, payer deux fois plus cher le resto pour bouffer à peu près la même chose juste parce que c’est estampillé « menu des amoureux »… moi, ça me reste un poil en travers de la gorge, quand même.

Non, ce soir-là, ce sera comme d’hab’ : pizza ou sushi ?

3. En bannissant les cadeaux imposés

Je prends soin de mettre Gus’ au parfum : pas question de me retrouver avec une boîte de chocolats fourrés liqueur bien dégueu, dégotée à la dernière minute, que je serai en plus obligée de refourguer au bureau à des collègues peu regardants sur les mélanges chelous.

Et pas question non plus de me retrouver à errer comme une âme perdue au milieu de caleçons rouges qui me disent « achète-lui quelque chose ! n’importe quoi ! ». Pour qu’au final, on se retrouve à s’échanger nos mochetés avec un sourire forcé et un bisou de circonstance…

Donc, cette année et les suivantes (si on est encore ensemble), pas de cadeaux, pas de prise de tête !

4. En organisant une soirée entre potes

Pas une « anti-saint-Valentin », mais plutôt juste une bonne vieille soirée avec sa bande, pour raconter les dernières saletés de Nicaise-la-punaise au boulot et pouvoir s’enfiler des litres de mojitos (toujours avec modération, bien entendu) en toute tranquillité.

5. En filant au ciné

Et, pour ne pas avoir à subir les roucoulades des amoureux dans tous les coins de la salle, choisir un bon vieux blockbuster et se pointer avec un gobelet de pop-corn XXL à mâchouiller allègrement pendant la séance.

6. En prétextant un affreux rhume

Si jamais on sent que l’affaire est louche et que Gus’ a prévu de sortir le grand jeu alors qu’on est morte après une journée d’enfer et qu’on rêve de se pieuter, hop, on s’enroule dans une maxi-écharpe doudoune et on traîne lamentablement en toussant pour faire bonne mesure.

Allez, un petit plateau télé devant The Crown ?

 

Sinon, il reste en dernier recours le largage de Gus' la veille du jour J, mais il risque de mal le prendre...

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest