Le COOLSCULPTING : COMMENT on MINCIT avec le FROID !

Vous voulez éradiquer ces petits bourrelets qui étouffent votre joli ventre et vos hanches ? Vous aimeriez gommer cette culotte de cheval avant de lézarder à la plage cet été ?

Mais vous n'êtes pas vraiment une adepte des régimes et vous ne voulez pas devenir une de ces accros au sport qui passent leur temps à poster des photos sur Instagram ?

On a trouvé la solution qu'il vous faut : le Coolsculpting, la nouvelle technique qui vous fait mincir par le froid et sans effort !

Ça chante à votre oreille ? Allez, on vous dit tout…  

1. C'est quoi ?

Le Coolsculpting est une technique de remodelage par le froid, mise au point par des chercheurs américains d'Harvard. Si cette technique minceur est si révolutionnaire, c'est qu'elle ne nécessite pas, et à aucun moment, de recours à la chirurgie. Ni bistouri, ni cicatrice, ni marque d'aucune sorte.

La technique en elle-même s'appelle la cryolipolyse, Coolsculpting étant le nom de la machine utilisée pour la séance : c'est un procédé de destruction des cellules graisseuses (appelées « graisses tenaces ») par le froid. Vous savez, les cellules qui s'accrochent à vos poignées d'amour, là…

 

2. C'est pour qui ?

La cryolipolyse s'adresse à (presque) tout le monde… Les femmes enceintes et les jeunes mamans qui allaitent n'y sont pas autorisées.

De plus, c'est une technique minceur qui n'est pas non plus adaptée aux personnes en surpoids. Pour faire bref, le Coolsculpting convient aux personnes relativement minces et fines.

 

3. Ça marche comment ?

De par la méthode de refroidissement contrôlé, les cellules adipeuses (le méchant gras) sont détruites. On s'explique : les cellules graisseuses, que l'on déteste tant, sont ultra sensibles au froid et c'est pourquoi on va les soumettre à une température se situant en -7 et -14 degrés.

Sous l'effet d'une température si extrême, les cellules adipeuses vont s’autodétruire et se dissoudre naturellement dans le corps, au fil des semaines suivant la séance. Leurs « cadavres » vont être absorbés par les cellules qui nettoient notre organisme. L'avantage de cette méthode est que le froid n'altère aucune autre cellule ni aucun autre organe ! Pas de panique, donc, vos muscles et tendons ne seront pas congelés et ne vont pas s’autodétruire à leur tour !

 

4. Première étape : l'entretien

Une séance de Coolsculpting est médicalement préparée et suivie. C'est un vrai médecin qui vous reçoit pour un entretien préalable à la séance. Il va, avec vous, cibler la ou les zones à traiter, tout en prenant soin de se renseigner sur vos antécédents médicaux, votre mode de vie, vos mensurations… Bref, un check complet est fait en amont.

Le médecin ne manque pas de prendre des clichés de la zone que vous souhaitez traiter, afin que vous puissiez vous rendre compte des résultats, après coup.

 

5. Deuxième étape : la séance

Suite à l'entretien, et si aucune contre-indication n'est venue chahuter vos plans de Coolsculpting, c'est l'heure de passer à la séance en elle-même. Elle peut durer entre une et trois heures, suivant votre profil et l'importance de la zone à traiter. Un coussin de gel est placé sur la méchante graisse que l'on veut éradiquer, pour protéger la peau. Puis c'est au tour du Coolsculpting lui-même d'être posé : une sorte de pistolet à la grande bouche, qui va aspirer vos bourrelets tout en les réfrigérant.

La température, qui est sous contrôle, descend petit à petit, jusqu'à atteindre le maximum souhaité. Vous pouvez même lire ou piquer du nez pendant que vous éliminez vos bourrelets ! A la fin de la séance, le médecin peut achever le processus par un massage ultra dynamique, pour disperser le froid et donc élargir l'action de la cryolipolyse.

 

6. Est-ce que ça fait mal ?

Bon, c'est LA partie délicate à aborder… Le Coolsculpting est loin d'être une partie de plaisir. Si ce n'est pas non plus une torture, c'est une sensation fort peu agréable. Bah oui, après tout, votre peau se fait aspirer et réfrigérer à -10°C !

Mais la bonne nouvelle, c'est qu'une fois que la température est bien tombée, vous êtes anesthésiée de la zone, et vous ne sentez donc plus la douleur. Et puis, il faut souffrir pour être belle, non ?

 

7. Et après ?

Si à la fin de la séance on peut avoir la peau violacée, pas de panique, ça passe assez rapidement. La sensation de picotement et la douleur s'estompent au bout de quelques minutes. La zone traitée peut rester partiellement engourdie pendant trois semaines à un mois, avant de retrouver 100 % de sensibilité, ce qui est normal.

Les résultats ne sont visibles que plusieurs mois après la séance, car les cellules sont éliminées au fur et à mesure de l'organisme. Comptez donc pas moins de trois mois pour contempler le rendu final ! Il n'y a pas de consignes spécifiques suivant la séance, simplement conserver un mode de vie sain : manger correctement et faire du sport. Et le plus ? La graisse visée par le Coolsculpting est éliminée définitivement et ne pourra revenir !

On se met au froid pour aller affronter le sable chaud ?

AP

 

Crédit Photo / Pinterest