GUIDE SEXO : c’est Gustave le ZIZI qu’il l’a DIT !

Autant demander directement au principal intéressé non ? Alors nous avons décidé de discuter franchement et sans tabou avec le pénis de monsieur, histoire de savoir ce qu’il aime, quel type de massage il préfère, ses passions, ses goûts, ses envies…

Nous vous présentons donc Gustave, pénis d’une trentaine d’années, qui a bien voulu répondre à toutes nos questions.

Instructif…

Confidentielles : Bonjour Gustave, qu’est-ce que vous vous dites lorsque vous voyez une femme qui vous attire ?

Gustave le Pénis : Rah, le grand 8 ! C’est vrai que cela peut dépendre du moment. Si je suis en phase « Rien à foutre », tout ce que je veux c’est sauter sur quelqu’un, je vois ses attributs et commence directement à me voir en elle.

Après quand je suis dans une phase « amoureuse », je suis, plus gêné, plus troublé, plus frissonnant, mais finalement c’est beaucoup plus agréable. C’est comme une boule dans la gorge (sauf que je n’ai pas vraiment de gorge, ou alors je n’ai que ça…)

Confidentielles : Et plus précisément, une fois que c’est « dans la poche », quel est le truc qui vous rend immédiatement dingue ?

Gustave le Pénis : Il y en a plusieurs. Mais la surprise est un bon moyen de me faire rougir ! Lorsque je ne m’y attends pas trop, que je pense qu’elle va juste l’embrasser sur la bouche, ou qu’elle m’appelle pour que je l’aide et qu’en fait elle vient me chercher directement dans le caleçon… Ouch, aucune forme de résistance possible.

Mais ce qui me rend aussi complètement dingue, c’est « la torture ». Une femme qui prend son temps pour me caresser, qui laisse gambader ses doigts tout doucement le long de ma colonne vertébrale, effleure mes épaules (enfin vous, vous appelez ça les testicules), me caresse les cheveux, puis repart… C’est divin !

Confidentielles : Et bien sûr… Les caresses buccales… Vous en pensez quoi ?

Gustave le Pénis : Ah ça [il lève les yeux au ciel, l’air rêveur] ! Je crois que nous autres pénis sommes assez faibles en ce domaine. J’ai bien quelques amis qui n’aiment pas trop ça mais c’est assez rare.

Par contre, il faut impérativement maîtriser quelques petits trucs tout simple histoire de ne pas nous voir nous ratatiner de douleur.

Par exemple les dents ! Je ne sais pas à quoi ça sert ces dents, mais franchement, elles ne sont pas les bienvenues. Une fois, une paire de canines m’a râpé le crâne. J’ai hurlé et me suis ratatiner pendant au moins deux heures. Impossible de m’approcher !

Il ne faut pas non plus être trop brutal ou trop rapide, l’astuce, c’est de garder le rythme. C’est comme ça que le frisson monte doucement mais surement.

C’est bien aussi quand elle caresse mon petit corps avec leur main, ça décuple les plaisirs ! Et surtout, ne pas oublier le clitoris (enfin vous vous appelez ça le frein) à caresser du bout de la langue. C’est le bouton magique !

Confidentielles : Et quand vous êtes en nous, ça vous fait quoi ?

Gustave le Pénis : C’est assez dingue. On se sent au chaud, encerclé de douceur et d’humidité. Ça ressemble à un cocon bienheureux.

Chaque vagin est différent, c’est difficile à décrire mais il y a des vagins dans lesquels ça marche moins bien que d’autres. Ce doit être une question de chimie !

Enfin, ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas de vagin type qui donne du plaisir, tous les vagins sont charmants et attractifs. C’est un peu comme si on vous demandait de choisir entre la mer et l’océan, vous vous en foutez pas mal, vous aimez les deux et le principal est de se baigner !

Confidentielles : Merci beaucoup Gustave pour ces précieuses informations ! Qu’est-ce qu’on vous souhaite pour la suite ?

Gustave le Pénis : Merci à vous ! Ce qu’on me souhaite ? Beaucoup de plaisir, pas trop de dents et surtout, qu’ils pensent bien à me couvrir ! Je ne veux pas me choper un acné mortel (enfin, vous vous appelez ça « MST »).

 

A bientôt Mesdemoiselles !