PILULE et LIBIDO : le mauvais COMBO ?

La pilule, on l'aime autant qu'on la déteste. Encensée autant qu'elle est décriée, on est toujours pas hyper calées à son sujet.

Qu'elle soit prescrite à titre contraceptif ou pour un syndrome pré-menstruel plutôt pas sympa, elle reste une diffusion d'hormones qui est encore aujourd'hui controversée.

Et le bruit court qu'elle arriverait même à ruiner notre libido !

Alors, info ou intox ? On vous dit tout.

1. Les hormones ne sont pas inoffensives

S'il y a un point qui met tout le monde d'accord, c'est bien celui-là. Prendre la pilule, c'est ingurgiter des hormones, qui viennent en complément de celles que nous avons naturellement dans le corps. C'est donc un complément qui a forcément des impacts sur notre organisme.

La contraception hormonale a pour but d'empêcher l'ovulation et agit sur le taux de testostérone, en le diminuant de près de moitié. Les ovaires, soumis à cette prise d'hormones, produisent donc moins d'androgènes et c'est l'équilibre hormonal tout entier qui est touché.

2. La libido peut être affectée

La testostérone est – on le sait – l'hormone à l'origine du désir sexuel. En en faisant baisser la production de près de 50 %, la pilule peut effectivement avoir un impact sur la libido des femmes étant sous contraceptif hormonal ! De plus, la pilule augmente la production de SHBG, qui paralyse l'action de la testostérone, qui est clairement l'hormone la plus impactée par la prise d'une contraception hormonale.

Prudence cela dit, parce que si certaines femmes observent une vraie amélioration de leur désir sexuel une fois la pilule arrêtée, le lien entre contraceptif hormonal et perte de la libido n'est pas encore scientifiquement prouvé. On se méfie donc, inutile de devenir une parano de la pilule ! Il est important d'identifier tous les autres facteurs qui pourraient être à l'origine de cette diminution de la libido : stress, traitement en cours (antidépresseurs, antihistaminiques) problèmes de couple plus généraux…

3. Un manque d'information

Le principal problème rencontré est surtout celui de l'information. Peu de femmes sont prévenues de ce type d'effet secondaire de la pilule. Si l'on est pourtant averties de la possibilité d'avoir les seins douloureux, des migraines, de la prise de poids ou encore des saignements, aucune mention n'est faite de la perte d'appétit sexuel (bah oui, on y réfléchirait peut-être à deux fois ) !

D'où l'importance de ne pas commencer la pilule trop jeune : une jeune fille, sans expérience sexuelle, ne verra pas la différence entre une libido « normale » et une libido affaiblie. C'est aussi comme ça que beaucoup de femmes estiment passer à côté de leur sexualité… Surtout que les gynécologues sont encore trop peu ou mal informés à ce sujet et n'osent, la plupart du temps, pas poser de question d'ordre sexuel à leurs patientes… Un sujet encore trop tabou ?

4. Les solutions

Pour celles qui pensent ne pas supporter la pilule pour cause de perte de libido significative, il existe évidemment des alternatives contraceptives, non hormonales. Le stérilet en cuivre est la solution la plus fréquente, mais pas forcément la plus simple. Les préjugés ont la dent dure, et le stérilet n'y échappe pas : non, il n'est pas réservé aux femmes ayant déjà eu des enfants !

Certains gynécologues refusent encore d'en proposer aux jeunes femmes qui n'ont jamais accouché, c'est pourquoi il est important de parler franchement à son médecin : ne pas avoir honte ou peur d'exprimer que la pilule aurait une influence sur votre vie sexuelle et que cela ne vous convient pas. N'oubliez pas que vous êtes maître de votre corps et que c'est à vous de décider ce qui est bon ou ne l'est pas ! L'autre alternative parmi les plus sûres reste le préservatif.

5. Une libido parfois exacerbée

Comme il n'y a pas de preuve scientifique de la causalité pilule-perte de libido, on ne peut donc pas imputer à cette contraception hormonale la perte de désir sexuel. La preuve est que certaines femmes voient même leur libido exploser lorsqu'elles sont sous pilule !

Que cela soit le fait d'être assurée d'avoir une contraception fiable et donc d'avoir l'esprit léger et décomplexé ou que ce soit les hormones qui agissent réellement sur notre désir sexuel, pour certaines chanceuses, la pilule fait des miracles dans la chambre à coucher…

S'il faut oser en parler, peut-être pas de quoi psychoter non plus !?

AP

Crédit Photo / Pinterest