DÉCRYPTAGE des SMS de nos HOMMES !

Ahhhh les smartphones ! Cette superbe invention… qui nous fait nous prendre la tête, encore PLUS qu'avant (oui oui, c'est possible) !

Une ponctuation inadaptée ou carrément inexistante qui nous fait entrevoir le pire, un smiley ambigu que l'on comprend de travers, un temps de réponse désespérément long qui nous fait bouillonner devant notre écran…

Bref, que celle qui n'a jamais connu la galère de la traduction d'un SMS de Charmant nous jette la première carte SIM !

Allez, on vous donne un petit coup de main. Décryptage.

1. « Je pourrai pas venir ce soir »

Vous l'avez prévenu il y a deux semaines, parce que vous fêtez votre anniversaire et que – comme Charmant a toujours mieux à faire- vous vouliez le booker le plus tôt possible. Et c'était chose faite. Oui, sauf que l'asticot, il vous avait dit avoir noté. Et là, à 18h30, il vous envoie qu'il ne sera finalement pas des vôtres à 20h (ni même après, d'ailleurs).

Traduction : « j'ai eu une meilleure proposition de dernière minute avec mes potes, et ça m'arrange parce que j'avais pas envie de passer la soirée avec les tiens ». Bon, on dirait que vous n'êtes pas spécialement sa priorité… En gros, ça l'aurait sûrement occupé de venir à votre soirée, mais comme on lui a proposé autre chose de « mieux », vous passez vite fait à la trappe. Sympa, le goujat !

 

2. « Ah cool »

Vous discutez par message depuis quelques heures et vous sentez que vous commencez à épuiser les sujets de conversation. Il continue pourtant de vous poser des questions sur vous, votre journée, vos amis… Bref, il semble ne pas vouloir achever la conversation ! A tel point qu'il finit par répondre « cool » ou « ah c'est bien » à un message qui ne nécessitait pourtant pas de réponse spécifique.

Traduction : « je n'ai rien à répondre mais je veux quand même répondre quelque chose parce que je ne veux pas mettre un terme à notre conversation ! ». Eh bien, on dirait que vous avez su le mettre dans votre poche, le Zozo ! Il est totalement accro et il vous voue une admiration et un attachement sans faille. On dirait que, pour une fois, vous en tenez un par l'entrejambe et c'est vous qui avez le dessus… Profitez et surtout, ne le lâchez pas ! Sauf s'il ne vous lâche vraiment jamais la grappe... attention aux extrêmes !

 

3. « On se tient au courant »

On sait toutes qu'un Zozo ne dira jamais vraiment ce qu'il a en tête. Encore moins quand il s'agit d'une information qu'il estime être susceptible de nous mettre en rogne. Alors, il préférera toujours ne rien dire… Oui, mais ce qu'il ne sait pas, c'est que quand une fille pose une question, c'est qu'en fait elle a DÉJÀ la réponse ! Alors, quand on lui propose une soirée en amoureux le week-end prochain et qu'il répond « oui pourquoi pas » ou « ok on se tient au courant », on sait d'office qu'on peut oublier les soirées en amoureux.

Traduction : « j'ai une soirée GTA prévue avec Antoine et Steph' vendredi soir et samedi on a pris nos places pour OM-PSG avec Sam, et même pas en rêve je change mes plans ». On sait bien que quand on soulève aussi peu d'enthousiasme, c'est que Zozo a un truc à cacher mais qu'il ne veut pas nous le dire, sûrement pour ne pas faire de vague. Sauf qu'on sait déjà qu'il a un truc à cacher, ce qui va nous pousser à le cuisiner pour lui tirer les vers du nez. Et comme il va sentir son secret en « danger », il va s'énerver et c'est la prise de tête assurée. Sérieux, on aurait pas gagné du temps à ce que tout soit dit tout de suite ?? On l'aurait pas encastré dans le mur… Maintenant, oui par contre !

 

4. « Nan ça va.. »

Zozo est plutôt distant depuis plusieurs jours/semaines, mais on a préféré se voiler la face. Sauf que, au bout d'un moment, contrairement à lui, on aimerait que les choses soient dites. Alors on tente des approches : « ca va ? », « tu n'as pas l'air bien, qu'est-ce qu'il se passe » ou encore « c'est quoi le problème ? ». Et là, la réponse que l'on redoutait : « y a rien, ça va.. ». Oui, non pas trois mais DEUX points de suspension… ON LE SAVAIT !

Traduction : « non ça va pas, je me pose des questions sur nous et j'ai plus envie de faire l'effort de le cacher, mais je ne veux pas non plus le montrer parce que j'ai peur que tu me fasses une scène et que tu cries et que tu pleures et que tu jettes mes affaires par la fenêtre et que tu crèves mes pneus et que tu appelles mes parents en numéro masqué ». Merci de cette profonde confiance accordée ! En tout cas, mauvaise pioche : parce que c'est en nous menant en bateau qu'ils risquent de déclencher notre « légendaire » hystérie ! COM-MU-NI-CA-TION.

 

5. « J'ai envie de te voir »

Vous lui avez envoyé plusieurs messages dans la journée pour avoir de ses nouvelles et aucune réponse. Et, miracle, au moment où vous vous laissez aller dans les bras de Morphée, surprise ! Un message : « j'ai envie de te voir », lancé à 0h34.

Traduction : « mon entrejambe me démange, mes parties génitales me grattent, et je sais que tu es la seule personne qui ne me refusera pas une entrevue nocturne à cette heure ! ». Voilà le traduction de ce message tardif. On dirait que vous avez trouvé un Zozo qui ne cherche rien d'autre qu'une partenaire de parties de jambes en l'air ! Si vous cherchez un Charmant, un vrai, autant dire que vous pouvez passer votre chemin.

 

6. « Tu me manques »

Ça y est, il vous a quitté. Vous saviez qu'il n'était pas fait pour vous mais vous avez quand même attendu que ça soit lui qui vous largue (sinon, faut croire que c'est pas drôle)… Bref, passé les phases tristesse-colère-désespoir-rage-jalousie, les pots d'Häagen-Dazs et les colorations chez le coiffeur, vous vous êtes fait une raison. Jusqu'à ce jour où, deux mois après la bataille, vous recevez un message de sa part : « tu me manques ». Pompon sur la Garonne !

Traduction : « j'ai fait une grosse boulette, j'ai été bête, je n'avais pas réfléchi et je m'en veux tous les matins en me levant et tous les soirs en me couchant. Oublie ça et revient ! ». Comme la majorité de la gent masculine, il ne manquera pas de revenir vers vous, mais toujours trop tard (sinon, c'est pas drôle non plus). Résultat ? Vous, vous avez eu le temps de prendre du recul et d'ouvrir les yeux sur votre relation passée : un sens unique, ce n'est pas ce que vous voulez !

Finalement, le mieux, c'est encore de s'appeler !

AP

 

Crédit Photo / Pinterest