AMITIÉ : faut-il ROMPRE comme en AMOUR ?

Une histoire d’amis peut-elle se comparer à une histoire d’amour ? Et dans ce cas, faut-il plaquer son ami lorsque rien ne va plus ? Ou faut-il transformer son amitié en histoire de pote ?

On tente de répondre à ces questions.

 

 

 

 

1. Elle a changé

Il y a peu, vous étiez copine comme cochonne, et maintenant, voilà que vous la trouvez moins drôle, moins sympa, moins « comme vous ».

Il faut se demander si, parce qu’elle est moins comme vous, elle ne vous plait plus ou si c’est parce que ces changements ne collent plus à vos attentes en amitié.

Dans le premier cas, prenez le bonus de son changement. Certes ce n’est plus votre clone de quand vous aviez 12 ans, mais il est intéressant d’évoluer avec des personnalités diverses et variées ! Une nouvelle forme d’amitié peut se tisser entre vous. Peut-être moins « best-friend-forever », mais plus adulte ?

Dans le second cas, demandez-vous pourquoi elle a changé de manière négative. Est-ce à cause d'une mauvaise rencontre ? D'un nouveau job qui lui monte à la tête ? Vous pouvez tenter de lui ouvrir les yeux, lui expliquant calmement que depuis qu’elle fréquente ce type, elle n’est plus comme avant, que ce nouveau boulot est super, mais qu’il ne faut pas qu’elle s’oublie pour autant…

 

 

 

 

2. Vous avez changé

Peut-être est-ce vous qui avez changé ? Votre nouvel ami vous fait voir la vie différemment ? Vous avez passé un cap dans votre vie et ne recherchez plus les mêmes choses ?

Votre personnalité évolue – heureusement, imaginez-vous en train de glousser entre copines alors qu’une bande de mecs du bureau passe – et une amitié n’évolue pas forcément de la même façon.

Chacun peut prendre un chemin, et vous vous retrouvez dix ans plus tard, à boire un café par habitude, sans vraiment savoir ce qui reste de votre amitié.

Et s’il fallait mieux ne pas se forcer ? Ne pas faire semblant ? Lui expliquer tranquillement que vous avez besoin d’un peu d’espace, que votre vie est chamboulée, que vos attentes en matière d’amitié sont différentes et que vous avez besoin de vous poser, seule. Cela peut éviter un clash vilain qui ne laisserait que de mauvais souvenirs.

 

 

 

 

3. Vos idées divergent

De plus en plus de sujets vous divisent. Jadis, vous aviez quatre à cinq sujets de prédilection et vous entendiez à merveille sur tous. À présent, de nouveaux questionnements vous animent, de nouvelles problématiques demandent de la nuance, du débat et de la réflexion viennent bousculer vos conversations...

Si le ton monte parce que vous n’êtes pas d’accord sur un choix d’expo ou la qualité d’un film, tout va bien ! C’est fichtrement intéressant de pouvoir échanger, à condition de ne pas vouloir jouer au tyran qui a toujours raison !

En revanche, si ces oppositions sont morales, éthiques et de principes, il va être plus difficile de franchir le cap. Ses choix politiques réactionnaires ou ses propos sexistes affligeants risquent de vous pousser à dire stop. Pas la peine de garder dans son cercle une personnalité qui, si vous veniez de la rencontrer, vous débecterez au plus haut point !

Il faut être en phase avec sa propre morale et savoir se faire honneur ! Une amitié ne peut pas reposer sur un vide total d’intérêts communs. Prenez votre courage à deux mains, expliquez-lui pourquoi vous ne souhaitez plus la fréquenter et rompez...

 

Une amitié doit avoir fière allure !

 

 

Crédit Photo : Pinterest