COMMENT se remettre d’un GROS RÂTEAU ?

Aïe. Ça c’est pas sympa. Ce gros bougre vous a « mis un râteau » ? C’est douloureux. Mais en même temps il a le droit, comme on dit « On ne peut pas plaire à tout le monde ».

Pourtant, vous avez du mal à avaler la couleuvre. C’est bien normal, ça en fiche un coup à l’égo.

Voici nos astuces pour ne pas dramatiser et se remettre sur pattes aussi vite que le râteau est tombé !

 

1. Relax

Vous avez l’égo tout froissé et êtes en fait très vexée. C’est normal, mais relaxez-vous et dédramatisez la situation. Le prendre avec bonne humeur vous rendra bien plus charmante que pester et mener une guerre contre ledit Zozo.

Prenez ce refus avec humour. Cela vous permettra de vous relever avec dignité et classe. Ensuite, prenez du recul et dites-vous que vous pouvez être sacrément fière d’avoir tenté les avances : vous êtes une femme forte !

Voyez le bon côté des choses : vous vous êtes bien amusée dans le fond à vouloir séduire ce Zozo, maintenant, il ne devait sans doute pas être fait pour vous. Pas grave, vous êtes libre comme l’air et allez rencontrer le bon, parce que le bon, ce n’est pas celui qui dit non !

 

2. Pleurs

Eh oui, vous avez fait bonne figure et êtes partie digne, mais il est tout à fait naturel d’être triste. Pleurez un bon coup sur votre canapé avec votre meilleure amie vous fera le plus grand bien.

C’est une blessure qui vous donne l’impression d’avoir échouée, et donc qui ravive les échecs que vous avez rencontrés par le passé. Il faut pouvoir en parler, vider son sac et comprendre pourquoi cela nous rend si triste… Ah, ça vous rappelle la rupture avec Roco ? Bah, voilà, il est là le gros chagrin.

Ensuite, on prend un carnet et on note les défauts du vilain, juste pour rire… Vous voyez ? Il ne vous méritait vraiment pas !

Un bon film de filles, une bonne bouteille de vin et ça repartira ! Mieux, vous vous rappellerez davantage de cette soirée copines et crise de larmes que du Zozo en question.

 

3. A l’écart

Une fois le gros chagrin passé, évitez de rester dans le cercle de M. Râteau, cela vous ferait du mal et vous ne pourriez tourner la page.

Voyez vos vieux amis un peu perdus de vue, faites des sorties rien que pour vous, offrez-vous une jolie petite vie tranquille et saine… Temps de petits changements qui vous feront aller de l’avant et vous sentir bien.

Et puis, ouvrez les yeux sur d’autres Zozos… Regardez-moi ce petit barbu de la bibliothèque, qu’il est mignon !

 

4. Comprendre

Tout à foirer alors que c’était plutôt bien parti ? Posez-vous les bonnes questions. Est-lui qui était complètement immature ? Volage ? Pas prêt ?

Ou bien est-ce vous qui avez poussé la relation à l’échec ? Vous n’êtes peut-être pas prête à vous mettre en couple. Peut-être avez-vous quelques traumas à régler avant de pouvoir vivre à deux (et c’est bien normal !)

Il faut que vous posiez les choses, que vous écriviez sur une feuille vos doutes et vos peurs afin de comprendre ce qui cloche et d’avancer. Les échecs permettent souvent d’en apprendre beaucoup sur nous-même : profitez-en !

 

5. Attendre

Un « râteau » n’est pas forcément un « non » définitif. Zozo a peut-être eu un peu peur de vos avances, ou peut-être n’était-il pas prêt. Laissez-le et partez avec dignité.

Peut-être se synchronisera-t-il à vos attentes d’ici peu de temps, peut-être se rendra-t-il compte que sans vous, la vie et bien plus terne.

Alors il prendra fébrilement son téléphone pour vous proposer un café. Dans ce cas, restez sur vos gardes. Il vous a mis un râteau une première fois, pas deux ! Ne vous lancez pas à corps perdu dans la relation et allez-y très progressivement histoire de voir s’il est vraiment accroché à vous.

 

6. Les choses en face

Franchement, ce type-là, vous le voulez absolument car il est inaccessible, froid et distant ? C’est le jeu qui vous a animé et, comme lorsque vous ne trouviez pas qui avait tué le Colonel Moutarde au Cluedo, vous avez la défaite mauvaise.

Dans ce cas, sortez du plateau de jeu et pensez « Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis. » Zozo joue sans doute à ce jeu-là.

Mais attention, souvent, à force de trop jouer, on se brûle les plumes… Mieux vaut peut-être trouver un Charmant digne de ce nom ?

 

LP.

 

 

Crédit Photo : Pinterest