Etes-vous en DÉPRIME de CÉLIBATAIRE ?

Vous ne supportez pas de croiser un couple dans la rue, un baiser échanger dans le métro vous donne la nausée et vous vous êtes brouillée avec vos amies qui ont trouvé chaussure à leur pied…

Et si vous faisiez une petite déprime de célibataire ?

 

 

 

 

1. La faute aux pubs

Rien n’est dramatique dans votre vie. Vous vivez simplement seule, comme des milliers de gens, qui eux s’en portent très bien.

Le problème, c’est que vous êtes abreuvée au quotidien d’images de couples idylliques fabriqués par séries et publicités… Votre âme de petite fille rêvant de princes charmants se met en branle et a l’impression de passer à côté du sien, de prince…

En réalité, le prince, il n’existe pas… Celui des pubs non plus… Le couple, c’est deux identités qui essaient de s’assembler comme elles peuvent, qui parfois s’aiment, parfois se haïssent et souvent, se font beaucoup de mal.

Alors oui, filer le parfait amour, c’est chouette, mais savez-vous que l’on tombe plus facilement sur le parfait connard ?

Zappez les pubs, et profitez de votre jolie vie !

 

 

 

 

2. La faute aux rouleurs de pelles

Autre problème, votre entourage, et surtout les soi-disant fous amoureux qui se roulent des tractopelles devant vous en expliquant à quel point leur amour est fabuleux et en vous regardant avec peine : « Et toi ma pauvre choupette, toujours célibataire ? »

DU VENT ! Il vous serve une idylle goût meringue qui pue le fake. Un couple en pleine santé n’a pas besoin de convaincre les autres. Votre amie amoureuse doit vouloir vous rendre un poil jalouse parce que vous, célibataire, êtes vachement mieux dans vos baskets qu’elle.

Cessez de vous faire prendre au jeu de votre entourage : vivez votre vie, assumez votre célibat et expliquez aux autres que vous n’êtes pas à plaindre ! Bientôt vous entendrez des « Roh, toi tu as de la chance d’être seule, mon mec me fait tellement chier… »

 

 

 

 

3. La faute à papa maman

Ils sont sympas vos parents… Mais franchement, ils sont un peu ringards non ? Pour eux, une jeune femme doit être fiancée à 20 ans, mariée à 23 et enceinte à 24 ! Alors forcément, vous voir papillonner gentiment dans votre vie sentimentale bancale les affole…

Du coup, ils sont balèzes pour vous inquiéter : « Et toi alors ! Quand est-ce que tu trouves un Jules ! » Vous repartez de chez eux, ultra déprimée par votre solitude et l’envie urgente de leur présenter quelqu’un.

Erreur, si vous leur ramenez le premier venu, ils vont être les premiers à dire : « Es-tu sûre que tu es bien heureuse avec lui ? Quand même… Il est particulier… »

 

Alors dites-leur à tous un grand… Merde !

 

LP.

 

Crédit Photo : Pinterest