Vous n’êtes ABSOLUMENT pas faite pour les VACANCES au SKI, la PREUVE

Avant de vous lancer dans l’aventure du ski suite à l’idée saugrenue d’un pote sportif : « Eh ça vous dit ? Cette année, on part tous ensemble au ski ! », réfléchissez bien. Voire, intensément.


Des vacances au ski, ce ne sont pas vraiment des vacances. Et vous ne  voulez pas vivre ça…

 

 

 

1. Le couple à mômes

Parmi vos amis, il y a ceux qui emportent leur marmaille… Sachez qu’un enfant au ski, c’est pire qu’un enfant dans la vie normal.

Ca se lève plus tôt car il a hâte d’aller dans la neige, ça fait plus de crise car il est plus fatigué, ça mange quatre fois plus parce qu’il se dépense davantage, ça ne sait (encore moins) rien faire de ses deux mains car une fois engoncé dans sa combi-cagoule-capuche-moufles, il a la dextérité d’une huitre, ça tombe quatre fois plus (bah oui, neige oblige), ça coule du nez tout le temps (froid oblige et mouchage inexistant), bref, ça vous bousille TOUTES vos descentes de piste.

[SAUT_PAGE]
 

 

 

2. La bouffe

Vous aimez manger du quinoa, des lentilles corail et des haricots verts, le tout saupoudré de graines de courge et curcuma ? Oubliez. La montagne ne connaît pas. Vous allez engloutir des kilos de patates accompagnées de reblochon pendant une semaine.

Oui, vous allez avoir des problèmes de transit, oui, vous allez prendre huit kilos, oui, vous développerez une acné d’adolescente et non, ces « vacances sportives » ne feront pas de bien à votre corps.

[SAUT_PAGE]

 

 

 

3. La communauté

Impossible de tirer quelque chose de vous avant vos deux cafés réglementaires. Vous prenez tous les matins une douche, faites un jour sur deux un gommage pour le corps, un masque pour vos pointes sèches et ne sortez pas de la salle de bain sans avoir mis votre crème de jour après votre sérum et avant votre BB crème. Bien bien.

Le ski, c’est plutôt ça : « Alleeeeeeeez soooooooors de la salle de bainnnnn, j’ai envie de faire pipiiiiiii », « Bon tu te grouilles, les télésièges vont ouvrir et ‘faut pas qu’on se tape la queue ! », « Aaaaaaaargh, mais ‘y a plus d’eau chaude !!! »

 

 

 

4. Le matériel

Vous vous voyiez en train de glisser de manière chaloupée et sensuelle sur les pistes ensoleillées, seule, heureuse, reine de la montagne suivie par une bande de gentils petits bouquetins…

Il vous manque simplement un ou deux trucs : l’avant-piste. Le portage de matériel de ski. Cela consiste à se broyer l’épaule avec douze kilos de ski et de bâtons qui glissent sur votre combinaison, à marcher comme un poulpe essayant de faire du footing en tongs et à courir lamentablement après votre ski malencontreusement posé sur une pente qu’il dévalera avec plaisir.

 

 

 

5. L’épiderme

Ne croyez pas que vous allez « prendre des couleurs », « avoir bonne mine » ou même « bronzer » ! Tout ce que votre peau va faire, c’est peler. Non bien sûr, pas tout de suite. Vous aurez pendant deux ou trois jours une jolie tête de poivrote bouffie - souvenez-vous, vous aurez également englouti six kilos de tartiflette - car le soleil à la neige ne fait que cramer.

Vous aurez ensuite la peau perpétuellement grasse à force de vous badigeonner de Biafine et une multitude de points noirs pulluleront gaiement sur le bout de votre nez.

Puis ensuite, vous pèlerez (la goutte de morve qui vous chatouillera le nez pendant les descentes contribuera également à assécher votre peau).

Enfin, vous rentrerez au bureau boudinée dans votre jean qui vous regardera d’un air méprisant : « Mais tu as fait quoi avec tes cuisses pendant une semaine ?! » Et tous vos collègues vous lanceront, l’air amusé : « Ah toi, tu es partie au ski ! » en montrant la trace pâlotte que vos lunettes de ski ont laissée en souvenir.

 

Non je ne suis pas aigrie parce que je n’ai pas de vacances…

 

Léa Philippe

Crédit Photo : Pinterest