10 trucs qui prouvent que vous êtes cinglée

Bah quoi ? C’est vrai, vos drôles de manies font de vous un sacré personnage, vos amis vous connaissent par cœur et vos tocs les font bien marrer ! On ne vous jette pas la pierre, nous aussi on est un peu cinglées sur les bords…

Voici quelques signes de bizarreries…

 

 

 

1. C’est plus fort que nous

Eh bien oui, avoir envie d’enlever un cheveu (mort, bien sûr) sur la veste de quelqu’un que vous ne connaissez pas : c’est bizarre. C’est un peu le début de la fin… Le pire : c’est de passer à l’acte… L’envie vous gagne et est plus forte que la raison. Micheline a un cheveux sur sa veste… Bon, aller, c’est trop tentant elle n’y verra que du feu… HOP ! Il est parti le cheveu ! La cinglée attitude vous guette.

2. Vous êtes raciste des pigeons 

Euh on peut même dire que c’est le fléau de notre quotidien en fait. Ils sont partout et n’ont peur de rien ! Vas-y que je traverse sans regarder, que je te frôle la joue histoire de me marrer, vas-y que je te gifle d’une aille au passage : tiens, voilà un peu de crasse de toute la ville sur la joue ! Ils jubilent à l’idée de nous pourrir l’existence. Hier, on a vu un pigeon à terre, il était mort, mince, c’est dommage…

3. Trier ses aliments

De base : vous préférez cuisiner pour être sûre d’aimer ce que vous allez manger. Bien évidemment ça vous arrive (et heureusement) de vous détendre et d’être une grosse fofolle de la vie : manger ailleurs ! (Oulala)

Et là, vous montrez que le tri, ça vous parle ! Vous ne supportez ni les morceaux noirs d’une tranche de saumon (oui, la partie du haut en forme de V, vous voyez ?), ni le noir du poulet, ni celui des chips ou de la salade… Quoi, tout le monde fait ça non ? NON.

4. Vous êtes une machine à anecdotes

Forcément. Il fallait s’y attendre... Se joint à vos manies les drôles d’anecdotes qui vont avec ! Quand vous racontez, lors d'un dîner, que vous n’aimez pas particulièrement le métro et qu’à force de les laisser filer, vous êtes montée avec le conducteur de cabine et vous vous êtes prise pour une pilote… Vous parvenez tout de même à épater la galerie ! Clap clap, cinglée-warrior !

5. L’empire contre-attaque

Lorsque vous vous faites embêter dans la rue… Vous jouez à la malade mentale. Résultat, c’est le type qui se barre en courant car il a eu la trouille de sa vie. Et oui, parfois, être cinglée, ça sauve la vie !

 

 

 

6. Le cheesecake, c’est sacré.

Imaginez un peu - un salon de thé cosy et tranquille, sans trop de monde, sans pigeons, sans salade noircie… Votre endroit préféré quoi. Votre part de cheesecake arrive et là, votre ami, qui se trouve juste en face de vous, vous pique la première part de votre gâteau ! Oui, celle-ci, on pense à la même (la pointe) ! C’est juste détestable. Vous vous mettez à imaginer 10 scénarios différents pour le faire regretter, le Spielberg du quartier, c’est vous ! Sauf qu’à force de cogiter, il a englouti tout votre cheesecake...

7. Votre cœur se brise quand…

Le serveur passe à côté de vous mais que ce n’est pas votre plat. Vous êtes juste ultra dégoutée, énervée, lessivée, cette attente est interminable. Votre doudou tente, tant bien que mal de vous divertir et de de vous calmer en vous disant que, ça ne fait qu’une vingtaine de minutes qu’on est là... "Regarde j’ai fait une autruche avec ma serviette !", "Eh, tu as vu comme les couverts sont jolis ?" Rien n’y fait, vous crevez de faim et trépignez sur place. La patience, ce n’est pas votre fort.

8. Bordélique et organisée

Eh bien, oui. Ça peut très bien aller ensemble… Vous savez que vous êtes comme ça, quand c’est Hiroshima chez vous et pourtant, si quelqu’un touche à votre bordel désordre, vous le verrez. C’est ce qu’on appelle être organisée dans son bazar. L’habitat est le reflet de l’intérieur ? Euh... Oui et alors, je ne vois pas le problème.

9. Vous détestez les tics des autres

Celles qui mélangent des aliments improbables dans leurs repas, genre la personne qui fait tomber son assiette de concombre à la crème dans ses lentilles... Et vas-y que je goutte les fruits du pote d’à côté en même temps… Vous savez, ces mêmes personnes vous diront : « oh, ça va, tu sais à l’intérieur… c’est pareil ! »…. Euh, ouais. Mais devant moi, c’est gerbant.

10. Maniaco sur les bords

Vous êtes sensible au bruit que font certaines personnes en mangeant : on entend par là, le grincement de fourchettes avec leurs dents, le brouhaha – oui parce que pour vous c’est un ouragan – qu’ils font en mangeant une pomme, la déglutition qui fait le bruit d’une chasse d’eau…  Ça vous ruine un repas…

Celine N.

Crédit photos :