La ROMANCE PARFAITE (et utopique)

Cela fait quelques jours que vous fréquentez Georgio et vous voilà sur un petit nuage. Il est beau, il est drôle et chaque minute sans lui est un enfer sur terre. Attention tout de même, emballement démesuré possible…

 

 

 

 

 

 

Première soirée tous les deux passée, premiers baisers endiablés exécutés, premiers câlins crapuleux dansés… Vous en êtes à prendre le café en petite culotte dans sa cuisine et vous dites « Banco mon gars, c’est toi l’homme de ma viiiiiie » (bien sûr vous le hurlez dans votre tête).

 

Ça faisait longtemps que vous n’étiez pas sereine avec quelqu’un, d’ailleurs ça faisait longtemps tout court que vous ne vous étiez pas retrouvée en petite culotte dans la cuisine de quelqu’un… Du coup, votre cœur s’emballe un peu (trop) et vous perdez de votre radar anti-salaud…

 

 

 

 

 

 

Le problème c’est que passé deux semaines, zozo-le-merveilleux est vachement moins ouvert avec l’idée que votre petite culotte se promène dans sa cuisine… Il ne vous le dit pas comme ça bien sûr, mais bizarrement ses textos se font plus rares et il est souvent « sorti » quand vous proposez de passer lui faire un coucou… Pas de panique, on se dit qu’après tout, ça ne fait pas longtemps, que c’est normal de garder un peu de distance (en vrai, vous avez quand même bien les boules) et décidez de ne pas vous alarmer.

 

 

 

 

 

 

Lorsque "oh merveille" vous êtes invités à faire une soirée chez lui, avec tous ses potes. Votre cœur bondit « Que j’ai eu tort de penser qu’il se fichait de moi ! Il me présente à ses amis, il m’aime bien sûr, c’est évident ! » Là encore, le radar anti-salaud est un peu trop loin. La soirée se passe bien même si… il ne vous touche pas de la soirée. Un bonjour froid, des regards sympathiques pour vous resservir à boire et des amis qui vous calculent à moitié…

 

 

 

 

 

 

Demain, c’est décidé, vous allez vous expliquer avec lui ! La soirée terminée, vous ne savez plus trop si vous devez rester ou rentrer chez vous. Une fois que tout le monde est parti, il devient beaucoup plus sympathique et vous attire dans son lit. Vous cédez. RADAR ANTI-SALAUD QU’EST-CE QUE TU FOUS ??? Mais le lendemain, explications. Café-culotte-cuisine (rah, il commence à vous plaire ce rituel…) et petite phrase jetée à la volée : « Dis-moi, nous deux, ça t’inspire quoi ? » (vous avez travaillé cette phrase mi-froide, mi-détachée toute la nuit) et zozo-le-merveilleux de répondre : «  Nous deux ? Houla hehe, tu vas vite en besogne ! Ch’ais pas on est des bons potes nan ? On se marre bien, c’est cool ? »

 

Zozo-le-merdeux. La prochaine fois, on gardera sa culotte bien au chaud dans notre cuisine !

 

 

Crédit Photo : Pinterest