L'indémodable du dressing : L'escarpin

Pour le rendez-vous des fringues indémodables, on pense bien sûr à l’escarpin (noir) qui se porte en toutes circonstances, rehausse une tenue, l’habille, la sublime… En bref, il se suffit à lui-même.

Une fois qu’on l’a (et on doit en avoir une paire ! si ce n’est pas deux ou trois…si, si) et bien, on ne peut plus se passer de cette petite merveille...

C’est une histoire d’amour sans fin… (Bon, sauf si vous les bousillez tout le temps…).

Cependant, Il reste la pièce phare du dressing !

On vous explique son histoire, ses évolutions et comment bien le porter !

 

1. L’histoire

L’histoire incroyable des escarpins – Eh bien, pour tout vous dire, ce petit bijou ne date pas d’hier.  Il habillait autrefois les valets, les hommes en portaient dans les bals ainsi que les femmes (dingue...) : les escarpins à ce temps-là étaient bordé de dentelle, de soie et étaient verni. L’aspect élégant de cette chaussure séduit les femmes du 18eme siècle, puis les créateurs ont eu l’idée de lui rajouter un talon. (bien vu...)

L’escarpin d’aujourd’hui ne comporte pas de fermeture, on glisse uniquement sont pied à l’intérieur et on peut apercevoir le cou du pied ! Il mesure au minimum 4 centimètres…

Crédit photos : Pinterest