Les bonnes ASTUCES pour ne plus être DÉPRIMÉE

Se gaver d’anti-dépresseurs pour voir la vie en rose, ça vous tente moyen, et on vous comprend.

Pour vous débarrasser de vos idées noires et de votre humeur tendance dépressive, voici les points clés qui vont vous changer la vie.

 

 

 

 

 

1. On arrête de penser

Oui, vu comme ça, c’est un peu radical. Et comment faire taire ce petit hamster qui tourne à toute allure dans sa roue à l’intérieur de votre crâne, et qui répète en boucle vos pensées les plus négatives ? (« C’est sûr, il ne m’a pas rappelée parce que je suis trop nulle », ou bien « Pourquoi elle et pas moi ? »). Bref, vous voyez bien le tableau. Et quand le cercle vicieux s’est installé, difficile de l’arrêter d’un claquement de doigts…

 

 

 

 

 

2. On relativise

Oui, il y a toujours plus mal chaussé que soi… Au lieu de regarder avec envie la crinière soyeuse de votre collègue au boulot (celle qui est juste en face de vous, et qui fait des mouvements pour balancer sa longue chevelure sous votre nez, comme pour vous narguer), essayez de voir les choses de façon différente : une chevelure de rêve fait-elle le bonheur ? On nous vend des clichés parfaits partout, sur Instagram ou dans les magazines, mais est-ce la vie réelle ? Ne vaut-il pas mieux se concentrer sur des aspirations plus intéressantes ?

 

 

 

 

 

3. La méditation, une alliée de taille

Il ne s’agit pas brusquement de vous traîner à un cours de yoga où vous ne cesserez de ricaner aux postures du prof… Mais faire le vide dans sa tête, se débarrasser de pensées polluantes, qui vous intoxiquent le ciboulot et vous empoisonnent la vie, ça fait du bien, tout simplement. Pour cela, installez-vous au calme, pour une vingtaine de minutes, dans une position confortable, et relâchez vos muscles. Evacuez les « mon » « ma » « mes » qui vous font voir la situation de façon non objective, et prenez de la distance.

 

 

 

 

 

4. On apprend à respirer

Dans la lutte contre le stress et la frustration, la respiration peut vous aider de façon instantanée, sans rien d’autre à faire qu’un tout petit exercice de rien du tout : prenez une inspiration profonde en gonflant le ventre, relâchez doucement en le rentrant. Vous verrez que quand les portes du métro se refermeront sous votre nez, cela vous aidera à patienter jusqu’au prochain passage (qui, après tout, n’est pas si loin…).

5. On vit au présent

Là, tout de suite, c’est ce moment qui est important pour vous, et pas ce qui va peut-être potentiellement arriver d’ici 1 mois, 6 mois, 2 ans… Et se ronger les sangs sur l’avenir ne le rendra pas plus beau ! Quant au passé, gare à la nostalgie envahissante qui peut vous donner de vrais coups de blues. Repenser à ses souvenirs, oui, mais avoir les deux pieds fermement ancrés dans le présent, c’est se positionner pour s’en créer de nouveaux encore meilleurs.

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest