MINCEUR : ces BLOCAGES qui font qu’on ne MAIGRIT PAS

Mincir mincir mincir… On entend ça partout ! On se sent un peu boudinée c’est vrai, mais on n’arrive PAS à mincir !

Alors flûte, on baisse les bras et on devient (parfois) un peu aigrie quand on nous parle de perdre un ou deux petits kilos.

Mais souvent, ce n’est pas de votre faute, c’est juste dans votre tête que ça bloque !

1. La solution magique

Le miracle pour mincir, c’est de ne pas croire au miracle. Oh bah désolée pour l’ascenseur émotionnel mais c’est vrai.

75% à 95% des personnes qui tentent de maigrir n’y arrivent pas durablement. Tout d’abord parce qu’elles croient au miracle et ensuite parce que c’est en soi que l’on enclenche le moteur pour perdre du poids.

2. Le poids du passé

Bien souvent, on est coincés dans de vieilles réflexions qu’on a pu nous faire dans l’enfance. De là se crée une faible estime de soi qui nous bloque face à notre corps.

Cette dévalorisation (pas forcément voulue) nous met dans une situation d’échec obligé : « Non tu n’y arriveras pas. »

Du coup, on ne peut perdre du poids durablement lorsque notre pensée est dans un mood si négatif ! Il faut briser tout ça, se réconcilier avec soi et reprendre confiance en ses capacités avant même de penser à perdre du poids (et en plus, si vous arrivez à vous réconcilier, cette perte de poids pourrait bien venir sans prévenir !)

3. Briser l’engrenage

Il est possible que, venant d’une famille de personnes enrobées, vous ayez l’impression (inconsciemment) de trahir vos proches. Vous avez toujours été « des bons mangeurs », si vous devenez une « picoreuse », ça ne va pas le faire.

Idem si une amie très proche est un peu enrobée : vous auriez l’impression de renier vos repas tartiflette-saucisse et vos grandes goulées de bière donc de ruiner votre amitié !

Dans les deux situations, il faut faire part de vos choix : « Je décide de mincir pour me sentir mieux et plus en phase avec moi-même » et les présenter avec bienveillance : « Vous allez voir, je vais vous concocter des petits plats super sains et super bons ! »

Et n’écoutez surtout pas celle qui veut vous faire culpabiliser : « Rahlala je ne sais pas comment tu fais pour manger tes graines et ton quinoa… C’est immonde ! Moi je suis bien plus heureuse avec mon demi camembert par jour et mon Coca au bureau ! » Vu l’aigreur qu’elle y met, pas sûr qu’elle soit si épanouie…

Sachez rester centrée sur vos envies : je veux me sentir plus légère, me muscler un peu, pour m’aimer plus.

4. Apprendre à se regarder

Il ne faut pas oublier qu’une personne peut perdre dix kilos et être toujours grosse dans sa tête.

Si le travail sur le regard que l’on porte sur son corps n’est pas fait, la perte de poids n’est pas prise en compte par le cerveau et l’on pense être « grosse » alors que notre nouveau corps est au top !

Il faut apprendre à se voir vraiment comme on est : non vous n’êtes pas « obèèèèèèèèèèse » et non vous n’avez pas des cuisses « énooooooooormes ». De là, peut se faire un diagnostic envisageable : un peu de sport pour tonifier les fesses, un peu moins de burger pour perdre du ventre et plus d’escaliers et de thé vert pour affiner mes cuisses !

5. Le mental fera tout

Bien sûr, si vous consommez tous les jours du fast food et que vous rincez le tout au soda, vous n’allez pas avoir un corps en très belle santé !

Mais si vous avez une alimentation variée et relativement saine, ce n’est pas ce petit bout de Comté que vous vous accordez qui doit vous faire grossir.

Débloquer ses traumas, travailler sur soi, sur son bien-être et son passé, c’est la clef. N’avez-vous pas remarqué comme en vacances, alors que souvent on se lâche plus, on mincit ? On est détendu on se marre, on vit en se faisant plaisir… Bref on est bien dans sa tête, et notre corps, notre bidon, nous le rendent bien.

Le ventre est notre deuxième cerveau, ne l’oublions pas. Faire en sorte que notre ciboulot fonctionne bien, fera que notre bidon ira mieux.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à aller voir un psy, à faire des séances d’acuponcture et à se tourner vers des médecines douces. Elles aident à se recentrer sur soi, son bien-être et a fortiori, à être bien dans son corps.

PERD

Vous allez être au top et durablement !

 

 

 

Crédit Photo / Pinterest