Ce que j’aurais aimé SAVOIR AVANT d’ALLAITER !

Evidemment, c’est une question qui se pose pendant la grossesse : allaiter ou pas ?

Pas question ici de juger les unes ou les autres, mais pour celles qui ont fait ce choix, voici ce qu’on a omis de vous dire…

1. Ça exige une bonne préparation

Vous pensiez qu’il suffisait de mettre bébé au sein après l’accouchement, et que ça marcherait comme sur des roulettes ? Et du coup, vous avez passé les derniers mois de votre grossesse à vous préoccuper de l’agencement de la chambre de bébé, de ses petites affaires, de votre valise pour la maternité… Sans vous douter que ce dont vous auriez réellement besoin à la naissance, c’est de connaître 2 ou 3 trucs méga importants concernant l’allaitement, comme : mettre bébé au sein le plus souvent possible pour bien avoir du lait, ou encore avoir une crème béton à appliquer après chaque tétée !

2. C’est épuisant

C’est logique quand on y pense (mais on n’y pense pas en fait) : allaiter, c’est nourrir un petit bébé avec votre corps. Figurez-vous qu’en une seule journée d’allaitement, vous brûlez environ 500 calories, soit l’équivalent d’1h de jogging ! Il faut boire des litres d’eau pour être bien hydratée, et manger le plus sainement possible, ce qui n’est pas le plus évident quand vous avez un petit bout qui réclame votre attention à toute heure. Ajoutez à cela le manque de sommeil…

3. Cela ne devrait jamais faire mal

N’écoutez pas les autres mamans bien (mal ?) intentionnées qui vous racontent que ça fait mal, que vous allez avoir des crevasses, saigner et autres joyeusetés… Un allaitement réussi ne doit pas engendrer tous ces problèmes ! Si c’est le cas, filez consulter votre sage-femme, la PMI, la Leche League… qui pourront vous aider à trouver le problème et le résoudre (vite !).

4. Ça peut ruiner votre vie sexuelle

La donne est simple : après avoir nourri votre enfant jour et nuit à la demande, on ne peut pas dire que le sexe soit votre préoccupation principale… et encore, si vous avez seulement le temps d’y penser ! En même temps, s’occuper d’un nouveau-né c’est déjà épuisant en soi, même nourri au bib’.

5. C’est (bizarrement) apaisant

Vu comme ça, ça paraît bizarre. Mais quand vous allaitez, votre corps libère de l’ocytocine (la fameuse hormone sécrétée pendant l’orgasme), et de la prolactine qui aide à se sentir détendue. En fait, vous pouvez même vous endormir en donnant le sein…

6. Ça peut créer un déséquilibre dans le couple

Si vous donnez le sein, cela veut aussi dire que vous êtes entièrement responsable d’une partie importante des premiers mois de bébé : le nourrir ! Y compris la nuit… Donc si vous voulez éviter cela, il faut inclure le papa au maximum dans les soins de votre bout’chou.

7. Le tire-lait sera votre meilleur ennemi

SI vous voulez laisser bébé quelques heures, il faudra bien laisser un bib de votre lait à la personne chargée de s’en occuper. Et c’est là qu’intervient le fidèle compagnon des mamans allaitantes : le tire-lait… A priori, c’est une merveilleuse invention, puisqu’elle peut aussi vous permettre de vous reposer la nuit en laissant quelques biberons au papa. Mais cet appareil qui vous fait vous sentir un peu comme une vache (disons-le clairement) qu’on traie, c’est aussi votre meilleur ennemi : il vous pompe (littéralement) du temps (comptez au moins 20 minutes d’utilisation), et demande un équipement parfois coûteux (conseil : demandez à votre sage-femme de vous prescrire la location d’un tire-lait) et surtout encombrant !

8. Oui, vous pouvez arrêter si ça ne vous convient pas

Rien ne sert de vous arracher les cheveux et de vous acharner pendant des semaines si au final, vous n’arrivez pas à allaiter sereinement : et surtout ne vous sentez pas coupable d’arrêter ! Mieux vaut un enfant apaisé et bien nourri au biberon qu’un bébé allaité à contrecœur !

Crédit photo : Pinterest