Un coeur gros comme ça !

En finir avec la rue : c'est le pari de la Maison Coeur de Femmes, un lieu qui accueille, soigne, et accompagne des femmes en situation précaire, vers une réinsertion sociale et/ou professionnelle. Angélique est la responsable de cette entité de l'association Aurore, qui aide plus de 10 000 personnes au quotidien. Dans la Maison, ce sont 25 résidentes à temps plein qui bénéficient d'une écoute, d'un partage, d'une reconstruction de vie.

La Maison accueille des femmes qui se retrouvent dans une situation de très grande précarité et n’ont plus de toit sur leur tête ; elles cumulent souvent des problématiques diverses. Sa mission est de sortir ses 25 résidentes de l'exclusion.

Un lieu pour les femmes

A la Maison, un accompagnement social individuel est proposé ainsi qu'une vie en collectivité. Par exemple, en y faisant la cuisine à tour de rôle. L'idée est de permettre à ses résidentes d'utiliser au mieux leurs ressources personnelles et celles de leur environnement, afin qu'elles retrouvent une place de choix pour mieux construire leur projet d'insertion.

La Maison accueille uniquement des femmes, beaucoup d’entre elles ont vécu des violences avec des conjoints ou compagnons. Un lieu seulement pour des femmes permet de garantir une forme de sécurité au moment de leur accueil ; le masculin n’est pour autant pas ignoré.

Les femmes arrivent dans la structure par le biais du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation), une plateforme qui gère les flux de demandes d’hébergement. Ces mêmes demandes sont faites par des services sociaux de secteur, d’hôpitaux, d’autres associations dès lors qu’elles-mêmes font une demande d’hébergement.

Plus de personnes en situation de très grande précarité

En 2013, nous avons accueilli 100 femmes : 41 d’entre elles ont fait l’objet d’un accompagnement social global, et les autres ont pu bénéficier d’une mise à l’abri d’une à quelques nuits, en attendant de pouvoir être orientées vers une solution plus durable.

Le nombre de personnes accueillies est en constante diminution car les prises en charge sont longues et difficiles, mais pas seulement. Les solutions d’orientations (comme l’accès au logement au mieux ou à une solution plus favorable, comme des résidences sociales) se sont faites beaucoup plus rares ces derniers temps (avec pour explication la crise –économique et du logement-, ou l’augmentation du nombre de personnes en situation de très grande précarité).

Pour les aider, on peut concrètement :

  • Faire du temps de bénévolat sur des choses très spécifiques comme des cours de français, des séances de chant, une petite activité sportive (comme du stretching, de la danse simple).
  • Faire des dons d’argent, cela permet toujours de pouvoir nourrir des projets comme « une journée à la mer », « une sortie dans la région », par exemple.
  • Des dons de vêtements en bon état, de linge de maison, de vaisselle.

Le site de l'association Aurore